La liste de l'AFMPS compte 497 médicaments manquants en Belgique. Pour des mois, peut-être des années, écrit le journal.

Dans une carte blanche, plusieurs médecins tirent donc la sonnette d'alarme et mettent en cause la responsabilité globale de l'industrie pharmaceutique. "Nous voulons affirmer haut et fort que, in fine, une disponibilité suffisante des médicaments relève de la responsabilité de l'Industrie Pharmaceutique", écrivent-ils ainsi.

"Nous savons que les firmes pharmaceutiques sont soumises à des impératifs de rentabilité forts et que les négociations entre elles et les autorités publiques sur le prix accordé aux médicaments peuvent être difficiles", poursuivent ces médecins.

"Nous lançons un appel à leur bonne volonté pour qu'elles réfléchissent de manière concertée à une solution globale à ce problème majeur au niveau européen, et ce avec les autorités compétentes. Nous insistons aussi pour le maintien sur le marché de molécules bon marché, parfois non rentables économiquement, mais qui sont indispensables au traitement de nos malades", plaident encore les auteurs de la carte blanche.