Pourquoi vous ne devriez pas oublier vos seins ce mois-ci

02/10/18 à 11:00 - Mise à jour à 03/10/18 à 17:32

Source: Plusmagazine

29, autant de femmes belges qui reçoivent un diagnostic de cancer du sein tous les jours. Cela représente une femme sur huit. Derrière ces chiffres se cachent l'histoire de nos mères, soeurs, filles et amies. Pour les soutenir, il y a en octobre l'action Pink Ribbon, connue pour ses rubans roses. Le gadget de solidarité de cette année est la création spéciale du designer Raf Simons.

Pourquoi vous ne devriez pas oublier vos seins ce mois-ci

© iStockphoto

À partir de ce week-end, d'énormes rubans roses apparaîtront à nouveau sur des bâtiments bien connus dans différentes villes européennes, comme la tour P&V de Bruxelles et l'hôtel de ville de la capitale. Dans notre pays, l'action du Ruban rose présente cette année une vidéo saisissante qui examine les seins du point de vue de huit jeunes filles. "Nous voulons rappeler aux femmes qu'elles doivent prendre soin des seins qu'elles ont souvent désirés. Cela signifie, entre autres, apprendre à connaître ses seins et les faire regarder à temps", explique la fondatrice belge de Pink Ribbon Rosette Van Rossem.

Pink Monday

La recherche et le traitement du cancer du sein se sont considérablement améliorés ces dernières années. Après cet épisode, beaucoup de femmes peuvent reprendre le fil de leur vie et reprendre leur travail. Mais même alors, des obstacles apparaissent souvent et un tel retour ne s'avère pas toujours " rose ".

Il y a deux ans, le Pink Monday a été organisé pour aider les femmes et sensibiliser les employeurs à ce problème, avec des recommandations et des conseils sur la manière de faciliter cette réintégration. Entre-temps, quelque 200 entreprises ont déjà demandé cette charte éthique, mais il y a encore du chemin à faire. C'est pourquoi le Pink Monday sera poursuivi cette année encore. Jusqu'à fin novembre, les entreprises sont encouragées à organiser leur propre " journée de retour rose " pour les (anciennes) patientes atteintes du cancer du sein.

Hypnose et génétique

En plus des campagnes de sensibilisation, Pink Ribbon se concentre aussi fortement sur la recherche innovante dans tous les aspects possibles de la maladie. Pink Ribbon, par exemple, finance une étude qui vise à ralentir l'effet Angelina Jolie et à fournir aux femmes une meilleure information sur les alternatives qui existent en plus de l'amputation préventive du sein.

Une telle alternative peut être, par exemple, un suivi ciblé et fréquent. Seulement 5 % de tous les cancers du sein sont héréditaires et environ 15 à 20 % sont causés par des interactions entre les gènes et l'environnement.

L'hypnose comme méthode d'anesthésie possible en chirurgie mammaire est également à l'étude. L'objectif est d'améliorer la qualité des soins des patientes atteintes d'un cancer du sein. L'attention est bien sûr également portée sur l'approche du lymphoedème, un " effet secondaire " courant après l'ablation des glandes aisselles.

Une nouvelle étude explore les possibilités de lipofilling de l'aisselle pour prévenir l'enflure par la suite. Les femmes atteintes d'un handicap mental sont souvent exclues des actions préventives. Le projet "Conscience des seins" développe, avec le soutien de Pink Ribbon, une communication adaptée à ce groupe très vulnérable et à ses superviseurs afin qu'elles aussi soient protégées à temps.

Plus d'infos sur l'action et la vente de rubans roses sur www.pink-ribbon.be.

Nos partenaires