Pourquoi un quartier délabré nous déprime-t-il souvent ?

02/10/18 à 09:30 - Mise à jour à 11:13

Source: Plusmagazine

Vous ne pouvez pas échapper à votre environnement, mais il a pourtant un impact important sur votre santé physique et mentale. Des chercheurs américains ont notamment démontré pour la première fois que le défrichement et le verdissement des terres en jachère entraînaient moins de sentiments de dépression et d'inutilité chez les résidents locaux.

Pourquoi un quartier délabré nous déprime-t-il souvent ?

© BELGA

L'urgentiste américaine Eugenia South (Université de Pennsylvanie) observe cette tendance depuis longtemps. "La pauvreté et le quartier dans lequel vivent les gens ont des effets désastreux sur leur santé et leur bien-être", a-t-elle déclaré à Reuters Health. Les personnes qui vivent au milieu de décharges illégales, de bâtiments délabrés et de terres en jachère subissent un impact négatif à cause de leur environnement. Mais que se passerait-il si ces quartiers étaient nettoyés et dotés de plus de verdure et d'entretien régulier ? Est-ce que cela, à son tour, mènerait à une diminution de cas de dépression chez les résidents ?

Herbe et arbres

Les chercheurs ont alors eu l'idée de mettre sur pied une étude dans laquelle ils auraient recours à des interventions simples et relativement peu coûteuses pour rendre ces quartiers plus verts afin d'en évaluer les effets sur les résidents locaux.

Les chercheurs ont trouvé environ 541 quartiers similaires avec des résidents de milieux sociaux similaires et avec des terrains abandonnés et sales. Celles-ci ont été divisées en trois groupes. La première consistait à intervenir en profondeur en éliminant les déchets, en nivelant le sol, puis en fournissant des plantations vertes, de l'herbe, des arbres et de l'entretien. Dans le deuxième groupe de sites, seuls les déchets laissés sur place ont été enlevés et la troisième catégorie de terrains n'a fait l'objet d'aucune intervention.

L'inutilité

Dans chaque quartier, les chercheurs ont évalué, par des entrevues, la santé mentale d'environ 340 résidents locaux choisis au hasard. Des entrevues qu'ils ont réalisées deux fois au cours des 18 mois qui ont précédé l'opération dans les quartiers et deux fois au cours des 18 mois qui ont suivi le nettoyage et l'écologisation des quartiers.

Les résultats sont frappants. Dans les quartiers complètement verdoyants, le nombre de personnes se disant "souffrant de dépression" a diminué d'environ 40 %, le nombre de personnes confrontées à des sentiments d'inutilité a même diminué de 60 % par rapport aux habitants des quartiers où les terrains étaient sales et abandonnés.

Cependant, cet effet n'a été obtenu qu'avec le verdissement complet des quartiers. Dans les quartiers où l'équipe de recherche n'avait fait qu'enlever les déchets, on n'a constaté aucun changement dans le nombre de cas signalés de sentiments dépressifs.

Pour les chercheurs, cela souligne non seulement le lien évident entre la nature et notre santé, mais indique également qu'il est possible d'améliorer la santé mentale grâce à des interventions modestes et relativement bon marché.

En savoir plus sur:

Nos partenaires