Du shampoing matinal au lunch réchauffé au micro-ondes en passant par la canette de soda, la séance de manucure et l'apéro dans le jardin désherbé : ils sont partout. Qui ? Les perturbateurs endocriniens ! Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), un perturbateur endocrinien est une " substance exogène ou un mélange qui altère la/les fonction(s) du système endocrinien et, par voie de conséquence, cause un effet délétère sur la santé d'un individu, sa descendance ou des sous-populations ". Ces composants se sont répandus à la fin de la Seconde Guerre mondiale, au moment de l'essor de l'industrie chimique : on les retrouve ainsi dans les plastiques, les pesticides, certains agents pharmaceutiques et cosmétiques, mais aussi dans les solvants et lubrifiants. Les hormones naturelles ou de synthèse (oestrogènes, testostérone, progestérone) constituent une autre source, plus minoritaire, de perturbateurs endocriniens : utilisés en thérapeutique (contraception, substitution hormonale, hormonothérapie), elles pourraient avoir un effet indirect en rejoignant les milieux naturels, après avoir été excrétées dans les rejets humains ou animaux.
...