Les cristaux de Charcot-Leyden ou cristaux asthmatiques de Leyden proviennent de la destruction d'une variété de globules blancs luttant contre les allergènes et les parasites, que l'on appelle polynucléaires éosinophiles. On les retrouve dans les sécrétions des personnes asthmatiques. Mais ils sont aussi présents chez des individus atteints d'une bronchite ou d'une rhinite (inflammation des fosses nasales, NDLR).

Ces cristaux déclenchent une réaction inflammatoire. Grâce à leurs travaux menés en laboratoire, les chercheurs ont réussi à produire des anticorps pouvant dissoudre les cristaux de Charcot-Leyden en quelques minutes, de manière à réduire fortement les symptômes de l'asthme chez la souris.

Selon le professeur Savvas Savvides de Institut flamand de biotechnologie VIB-UGent: "Ce fut un moment 'abracadabra' dans la magie moléculaire. J'ai passé 25 ans à cultiver des cristaux et j'ai soudain vu comment ils pouvaient se dissoudre. Tout le processus était clairement visible".

"Plusieurs autres tests devront encore être effectués, mais il semblerait que les anticorps soient très efficaces pour lutter contre l'inflammation et l'accumulation de mucus dans les poumons des patients asthmatiques", enchaîne le professeur Bart Lambrecht, avant de conclure, enthousiaste: "nous ne disposons pas encore de médicament pour remédier à ces symptômes liés à l'asthme, cette découverte pourrait donc constituer une étape majeure dans le traitement de lutte contre la maladie."

Les résultats de ces recherches ont été publiés dans la célèbre revue Science.