Un pédicure, un podologue et un spécialiste des soins des pieds s'occupent tous les trois de vos pieds, mais chacun a son propre domaine. "Les soins spécialisés pour les pieds sont encore souvent décrits comme des "pédicures médicales", mais cette ancienne appellation n'a pas été acceptée, il y a quelques années, lors des négociations sur la reconnaissance paramédicale de la profession, contrairement aux Pays-Bas où l'appellation pédicure médicale existe", explique Annick Pauwels, présidente de Association Professionnelle Belge des pédicures spécialisé(e)s (BVV).

Cependant, les téléphones et les boîtes aux lettres de nombreux soignants spécialisés dans les soins des pieds n'ont pas été épargnés ces dernières semaines. En effet, d'autres prestataires de soins, tels que des médecins ou des centres de soins résidentiels, leur ont renvoyé des personnes pour une "pédicure médicale" urgente. "Ils font appel aux spécialistes des soins des pieds de confiance pour qu'ils reprennent les soins réguliers, mais pendant cette crise sanitaire, seuls les podologues sont autorisés à effectuer leur travail. La distinction n'est donc souvent pas claire, non seulement entre les patients mais aussi entre les autres soignants".

Qui fait quoi ?

La pédicure de base fait partie des traitements esthétiques et de bien-être et est effectuée par une esthéticienne. Ces spécialistes prennent soin des ongles (coupe, limage, vernissage, art des ongles...) et de la peau (bains de pieds relaxants, compresses, gommages, hydratation, massages des pieds...).

Les podologues sont titulaires d'une licence paramédicale et s'occupent principalement des soins des pieds à risque. Ils tentent de prévenir les problèmes en examinant et en traitant à temps toutes gênes et causes de plaines. L'application de la biomécanique, le conseil en matière de chaussures et la thérapie par semelles font également partie de leur domaine. Par exemple, les podologues conçoivent également des orthèses sur mesure.

En cas de "problèmes de pieds" tels que des infections fongiques, des cors, une formation excessive de callosités, des fissures, des ongles incarnés, une décoloration et un épaississement des ongles, etc., les médecins renvoient généralement à un soignant spécialisé dans les soins des pieds pour un traitement (complémentaire). Ils ont suivi une formation complémentaire pour les soins professionnels des pieds afin d'éliminer la douleur et l'inconfort liés à ce type de troubles des ongles et de la peau. Cette formation est éventuellement complétée par des techniques spéciales. Cela se fait à la fois manuellement et à l'aide d'un équipement spécial tel qu'une fraiseuse. Dans les soins primaires, on fait souvent appel à eux pour tous traitements des troubles systémiques et chroniques du pied tels que le diabète, les rhumatismes, les pathologies vasculaires,... Ils sont également appelés dans un cadre multidisciplinaire avec des médecins, des podologues et des infirmières, entre autres.

Pas encore de reconnaissance

Des négociations sont toujours en cours entre l'organisation professionnelle et le SPF Santé publique sur la reconnaissance des soins spécialisés pour les pieds en tant que profession paramédicale. "Compte tenu de l'urgence d'une telle reconnaissance, nous espérons que ces négociations toucheront bientôt à leur fin", conclut Annick Pauwels.

Un pédicure, un podologue et un spécialiste des soins des pieds s'occupent tous les trois de vos pieds, mais chacun a son propre domaine. "Les soins spécialisés pour les pieds sont encore souvent décrits comme des "pédicures médicales", mais cette ancienne appellation n'a pas été acceptée, il y a quelques années, lors des négociations sur la reconnaissance paramédicale de la profession, contrairement aux Pays-Bas où l'appellation pédicure médicale existe", explique Annick Pauwels, présidente de Association Professionnelle Belge des pédicures spécialisé(e)s (BVV).Cependant, les téléphones et les boîtes aux lettres de nombreux soignants spécialisés dans les soins des pieds n'ont pas été épargnés ces dernières semaines. En effet, d'autres prestataires de soins, tels que des médecins ou des centres de soins résidentiels, leur ont renvoyé des personnes pour une "pédicure médicale" urgente. "Ils font appel aux spécialistes des soins des pieds de confiance pour qu'ils reprennent les soins réguliers, mais pendant cette crise sanitaire, seuls les podologues sont autorisés à effectuer leur travail. La distinction n'est donc souvent pas claire, non seulement entre les patients mais aussi entre les autres soignants".La pédicure de base fait partie des traitements esthétiques et de bien-être et est effectuée par une esthéticienne. Ces spécialistes prennent soin des ongles (coupe, limage, vernissage, art des ongles...) et de la peau (bains de pieds relaxants, compresses, gommages, hydratation, massages des pieds...). Les podologues sont titulaires d'une licence paramédicale et s'occupent principalement des soins des pieds à risque. Ils tentent de prévenir les problèmes en examinant et en traitant à temps toutes gênes et causes de plaines. L'application de la biomécanique, le conseil en matière de chaussures et la thérapie par semelles font également partie de leur domaine. Par exemple, les podologues conçoivent également des orthèses sur mesure.En cas de "problèmes de pieds" tels que des infections fongiques, des cors, une formation excessive de callosités, des fissures, des ongles incarnés, une décoloration et un épaississement des ongles, etc., les médecins renvoient généralement à un soignant spécialisé dans les soins des pieds pour un traitement (complémentaire). Ils ont suivi une formation complémentaire pour les soins professionnels des pieds afin d'éliminer la douleur et l'inconfort liés à ce type de troubles des ongles et de la peau. Cette formation est éventuellement complétée par des techniques spéciales. Cela se fait à la fois manuellement et à l'aide d'un équipement spécial tel qu'une fraiseuse. Dans les soins primaires, on fait souvent appel à eux pour tous traitements des troubles systémiques et chroniques du pied tels que le diabète, les rhumatismes, les pathologies vasculaires,... Ils sont également appelés dans un cadre multidisciplinaire avec des médecins, des podologues et des infirmières, entre autres.Des négociations sont toujours en cours entre l'organisation professionnelle et le SPF Santé publique sur la reconnaissance des soins spécialisés pour les pieds en tant que profession paramédicale. "Compte tenu de l'urgence d'une telle reconnaissance, nous espérons que ces négociations toucheront bientôt à leur fin", conclut Annick Pauwels.