À première vue, les résultats semblent quelque peu contradictoires, mais ils ne le sont pas, estiment les chercheurs de l'Université Victoria (Melbourne), qui ont analysé 14 études antérieures sur le lien entre la course et la santé. Une course régulière réduit le risque de décès prématuré d'environ 25%, confirment les résultats. Ceci, grâce à une diminution du risque de souffrir de maladies cardiovasculaires et du cancer.

Vitesse et durée

Il suffit de faire du jogging 50 minutes par semaine pour déjà obtenir des résultats positifs sur la santé, selon les chercheurs. Mais ce gain de santé n'augmentera pas davantage en marchant plus longtemps ou en courant pendant plusieurs jours. Bonne nouvelle pour ceux qui préfèrent y aller doucement : la vitesse n'a pas non plus d'importance. Que vous couriez à 7 km/h ou à 14 km/h, cela n'apportera aucun bénéfice supplémentaire pour la santé, même s'il y aura bien une différence au niveau de l'endurance.

Le plus grand bénéfice pour la santé se produit lorsque les personnes qui ne font pas du tout d'exercice se mettent à faire un peu de jogging chaque semaine. Mais en courant plus intensément, plus longtemps ou plus vite par la suite, ce bénéfice n'augmentera pas plus. Et si certains fervents coureurs vivent plus longtemps, c'est sans doute parce qu'ils ont aussi un mode de vie plus sain.

Récupération

Si des sports tels que le jogging stimulent la santé, en faire de manière trop intensive peut parfois avoir l'effet contraire, préviennent les chercheurs. Après tout, si vous faites du jogging presque tous les jours, vous risquez d'augmenter légèrement votre risque de mort prématurée, selon les chercheurs australiens. Cela s'applique aux athlètes plus âgés, entre autres, parce que leur capacité de récupération diminue au fil des ans. Un message important à l'heure où les sports intensifs et la publicité autour des marathons continuent à gagner en popularité.

Vélo ou marche à pied

Les chercheurs se sont également penchés sur les différences possibles avec d'autres formes de mouvements plus lents. La course à pied modérée semble avoir un meilleur effet sur la santé que le cyclisme ou la marche modérée. Ces derniers réduisent également le risque de décès prématuré, mais seulement de 10 % (contre 25 % pour la course à pied). Ceux qui pédalent ou marchent plus intensément auront un gain de santé plus important. Ici - contrairement à la course à pied - l'intensité fait bien une différence pour votre santé.