L'association avertit les personnes souffrant d'AVC ou de crises cardiaques pendant l'épidémie de coronavirus qu'elles mettent leur vie en danger si elles retardent la recherche d'une aide médicale.

À la suite de la pandémie de Covid-19, il est demandé à la population de ne pas fréquenter les hôpitaux, sauf en cas d'absolue nécessité.

La LBC soutient ce message mais exprime cependant son inquiétude: certaines personnes ne se rendent pas à l'hôpital alors qu'elles présentent des symptômes de crises cardiaques ou d'AVC, par crainte de contact avec le virus SARS-Cov-2, mais aussi parce qu'elles ne veulent pas peser sur un système de santé déjà fort occupé.

Ces préoccupations sont légitimes, mais beaucoup risquent de souffrir de lésions cardiaques à long terme et même de perdre la vie en ignorant leurs symptômes et en restant chez eux ou en retardant le moment de leur arrivée à l'hôpital, alerte la LBC, qui demande donc "avec insistance" à toute personne qui présente des symptômes de crise cardiaque ou d'AVC de solliciter immédiatement une aide médicale en appelant le 112 ou, en cas de doute, son médecin traitant ou un médecin traitant de garde. "Laisser de tels symptômes sans traitement peut être mortel, et les risques posés par un retard de diagnostic sont également très importants", avertit-elle.

L'AVC est la conséquence de l'obstruction d'une artère cérébrale à la suite de la formation d'un caillot sanguin, empêchant ainsi l'irrigation et l'arrivée d'oxygène dans une partie du cerveau. En cas d'AVC, les symptômes principaux sont l'incapacité à lever et maintenir les deux bras en l'air, le figement d'un côté du visage et des troubles de la parole.

L'association avertit les personnes souffrant d'AVC ou de crises cardiaques pendant l'épidémie de coronavirus qu'elles mettent leur vie en danger si elles retardent la recherche d'une aide médicale.À la suite de la pandémie de Covid-19, il est demandé à la population de ne pas fréquenter les hôpitaux, sauf en cas d'absolue nécessité. La LBC soutient ce message mais exprime cependant son inquiétude: certaines personnes ne se rendent pas à l'hôpital alors qu'elles présentent des symptômes de crises cardiaques ou d'AVC, par crainte de contact avec le virus SARS-Cov-2, mais aussi parce qu'elles ne veulent pas peser sur un système de santé déjà fort occupé.Ces préoccupations sont légitimes, mais beaucoup risquent de souffrir de lésions cardiaques à long terme et même de perdre la vie en ignorant leurs symptômes et en restant chez eux ou en retardant le moment de leur arrivée à l'hôpital, alerte la LBC, qui demande donc "avec insistance" à toute personne qui présente des symptômes de crise cardiaque ou d'AVC de solliciter immédiatement une aide médicale en appelant le 112 ou, en cas de doute, son médecin traitant ou un médecin traitant de garde. "Laisser de tels symptômes sans traitement peut être mortel, et les risques posés par un retard de diagnostic sont également très importants", avertit-elle.L'AVC est la conséquence de l'obstruction d'une artère cérébrale à la suite de la formation d'un caillot sanguin, empêchant ainsi l'irrigation et l'arrivée d'oxygène dans une partie du cerveau. En cas d'AVC, les symptômes principaux sont l'incapacité à lever et maintenir les deux bras en l'air, le figement d'un côté du visage et des troubles de la parole.