Pour cette étude, 10.000 personnes provenant de 12 pays européens mais aussi d'Asie et d'Amérique latine ont été suivies durant 14 ans. Les chercheurs soulignent que les appareils portables de mesure de la tension ne sont toujours pas remboursés alors qu'ils pourraient être rentables.

Les prises de tension uniques ou multiples chez le médecin ou à l'hôpital sont souvent la norme mais elles conviennent le moins pour prédire un problème cardio-vasculaire. "Jusqu'à présent, le type de mesure de la pression artérielle pouvant prédire le plus précisément le risque de maladie cardiovasculaire était inconnu", indique le professeur Staessen, lié à l'Unité de recherche sur l'hypertension et l'épidémiologie cardio-vasculaire.

"Ce qui rend cette étude unique, c'est non seulement la taille de l'échantillon mais aussi sa durée", ajoute-t-il.

Les participants de l'étude ont porté des appareils automatiques de mesure de la tension. Les valeurs de la pression artérielle ont été analysées sur toute une journée.

L'hypertension cause 10 millions de morts chaque année dans le monde. L'étude a été publiée dans le Journal of the American Medical Association.