Pour ceux qui souffrent déjà de problèmes pulmonaires ou respiratoires tels que l'asthme, cette pandémie est encore plus effrayante. Après tout, ils ont été identifiés comme des patients à risque dès le départ. Mais cette affirmation n'est pas vraiment correcte : les chercheurs ont en effet montré que ceux qui suivent bien leur traitement contre l'asthme ne courent pas un risque plus élevé d'être gravement atteints par le covid-19.

L'Institut scientifique de santé publique Sciensano déconseille désormais fortement l'hydroxychloroquine pour soigner les personnes hospitalisées pour le Covid-19, selon ses directives de traitement mises à jour mardi. Pour ces patients, l'institut ne recommande le médicament que dans le cadre d'essais cliniques en cours, après avoir réévalué les risques et les avantages de l'étude.

Avec l'âge, les os deviennent plus fragiles. Vous n'êtes heureusement pas totalement démuni car il existe des moyens de les renforcer.

La plupart des cabinets de kinésithérapeutes sont prêts à reprendre les soins ambulatoires à partir du 4 mai, a indiqué l'association professionnelle Axxon lundi. Les consignes de sécurité dans le cadre de la lutte contre le coronavirus restent de mise.

Les Cliniques universitaires Saint-Luc proposent depuis peu des séances de télé-réadaptation pour les patients touchés par le nouveau coronavirus qui ont pu rentrer chez eux, indique l'hôpital académique dans un communiqué. Ces séances visent à influer positivement sur la récupération des malades, qui se retrouvent dans un état de déconditionnement physique et pulmonaire considérable.

"L'épidémie du Covid-19 a eu un impact important sur l'accès au système de soins de santé pour des problèmes non liés au coronavirus", constate le Journal du Médecin, cité dans les titres Sudpresse, se fondant sur une étude menée par l'institut de santé publique Sciensano.

En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreuses personnes souffrant de maladies chroniques comme l'ostéoporose reportent leurs examens médicaux. Sans compter que la quarantaine menace de diminuer leur activité sportive ou leur exposition à la lumière du soleil dont ils ont pourtant tant besoin. "Certains examens peuvent être reportés, mais pour d'autres traitements, une annulation ou un report prolongé peut sérieusement augmenter le risque de fractures. La bonne continuité d'un traitement reste cruciale", souligne la gériatre Prof. Dr. Evelien Gielen (UZ Leuven) du Belgian Bone Club.

A l'initiative de la Ministre de la Santé, Christie Morreale, le Gouvernement de Wallonie va ouvrir deux premières structures intermédiaires de décontamination pour soulager les maisons de repos et les hôpitaux. Au total, environ 50 places seront disponibles dès ce mercredi : 20 lits au centre de Séjour et Santé de Spa-Nivezée et 30 lits sur le site de l'hôpital Vincent Van Gogh à Charleroi.

La Ligue cardiologique belge (LCB) a constaté, au cours des dernières semaines, une nette diminution de fréquentation de patients des services d'urgence hospitaliers pour des maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans les hôpitaux belges, "très probablement due à l'épidémie de coronavirus", suppose-t-elle.

Le mois de mars a connu une augmentation du nombre de personnes en arrêt maladie de 20% par rapport à février, selon une étude menée par Partena Professinal auprès de 20.000 travailleurs. Cette augmentation, jamais observée auparavant, n'épargne aucun secteur d'activité.

Fatigue, fièvre, toux, maux de tête, perte d'odorat et, moins souvent, des atteintes pulmonaires graves... Les symptômes du Covid-19, la plupart du temps bénins, varient d'un patient à l'autre mais semblent bien caractéristiques du nouveau coronavirus que notre système immunitaire ne connaît pas.

Multipharma, groupe belge de pharmacies coopératives, s'est associé avec la start-up Pwiic afin de mettre en place une plateforme d'échanges d'aide et de services gratuits dans le cadre de la pandémie du nouveau coronavirus, annonce-t-il. Ce site web permettra aux personnes à risque, isolées ou malades, de contacter des bénévoles qui pourront aller à la pharmacie à leur place ou effectuer des courses indispensables.

Les occupants de centres de soins résidentiels très affaiblis et contaminés par le coronavirus Covid-19 ne font pas l'objet d'hospitalisations, selon une directive de la Société Belge de Gérontologie et de Gériatrie, adressée aux docteurs au sein des centres des soins et des services de gériatrie des hôpitaux, rapportent De Tijd et De Morgen.

Le nouveau coronavirus peut survivre pendant plusieurs heures en dehors du corps humain, sur des surfaces diverses ou même dans l'air, d'après une étude publiée par le New England Journal of Medicine (NEJM) et menée par des scientifiques des Centres de contrôles et de prévention des maladies (CDC), de l'Université de Californie à Los Angeles et de Princeton.

Un laboratoire de l'hôpital de référence de la KULeuven a développé un prototype de vaccin contre le coronavirus. Ce vaccin a été injecté à des souris et les résultats sont attendus dans une dizaine de jours. Le virologiste louvaniste Johan Neyts se dit "raisonnablement optimiste" quant au résultat.

Un coin de la bouche qui pend ou une paupière qui ne se ferme plus. Ce sont les signes les plus frappants de la paralysie faciale. Une maladie qui touche plus de 4 000 Belges chaque année. "Trop souvent, les malades se heurtent à un mur d'incompréhension et de préjugés", témoigne Veerle Leemans.