Les dernières recherches scientifiques du Pr Steven Laureys, neurologue, directeur de recherches FNRS et responsable du Centre du Cerveau au CHU de Liège, valent franchement le détour ! Il a eu l'idée d'inviter le moine bouddhiste, Matthieu Ricard, dans son laboratoire à Liège pour observer son cerveau à l'aide de ses appareils d'imagerie médicale. Et il a constaté une influence significative de la méditation sur la structure de son cerveau (davantage de matière grise), sur la connectivité (davantage de matière blanche), mais également sur son activité cérébrale. " Matthieu Ricard a un cerveau particulièrement bien conservé et bien connecté pour un septuagénaire ! ", s'est étonné le Pr Laureys, à tel point qu'il y a consacré un livre, paru tout récemment sous le titre " La méditation, c'est bon pour le cerveau ".
...

Les dernières recherches scientifiques du Pr Steven Laureys, neurologue, directeur de recherches FNRS et responsable du Centre du Cerveau au CHU de Liège, valent franchement le détour ! Il a eu l'idée d'inviter le moine bouddhiste, Matthieu Ricard, dans son laboratoire à Liège pour observer son cerveau à l'aide de ses appareils d'imagerie médicale. Et il a constaté une influence significative de la méditation sur la structure de son cerveau (davantage de matière grise), sur la connectivité (davantage de matière blanche), mais également sur son activité cérébrale. " Matthieu Ricard a un cerveau particulièrement bien conservé et bien connecté pour un septuagénaire ! ", s'est étonné le Pr Laureys, à tel point qu'il y a consacré un livre, paru tout récemment sous le titre " La méditation, c'est bon pour le cerveau ".Le neurologue y établit une similitude entre l'entraînement cérébral (et mental) et l'entraînement musculaire. " Comme les muscles peuvent être renforcés et développés grâce à des exercices ciblés, nous voyons que certaines parties du cerveau de Matthieu Ricard se sont développées grâce à des exercices mentaux ciblés. Cela s'explique par la neuroplasticité du cerveau. "Nul besoin pour autant de devenir moine bouddhiste pour ressentir les bienfaits de la méditation ! Méditer vingt minutes par jour pendant huit semaines a déjà des effets positifs sur les émotions et le comportement, et provoque des changements visibles au niveau de la structure et du fonctionnement du cerveau.Diminution des pensées négatives, des ruminations, du stress, de l'anxiété, des douleurs, des rechutes dépressives, amélioration du sommeil, renforcement du système immunitaire, hypertension en baisse, équilibre émotionnel... sont autant de " miracles " qui surviennent grâce à la méditation. " Des études montrent que la méditation a un effet thérapeutique aussi puissant que des anxiolytiques, antidépresseurs ou antidouleurs, affirme le neurologue qui prescrit lui-même des séances de méditation à ses patients. Et si la méditation ne guérit pas, elle atténue la douleur chronique et la souffrance émotionnelle qui en découle. Elle est complémentaire à la médecine. "La méditation, ce n'est pas un élixir de vie... mais elle permet aussi de mieux vieillir. " Les séances de méditation peuvent influencer nos chromosomes et, plus précisément, les télomères, qui sont les extrémités des chromosomes, explique le Pr Laureys. En vieillissant, ces extrémités rétrécissent jusqu'à disparaître un jour. Le stress chronique et l'anxiété semblent accélérer ce processus. Chez les cobayes qui méditent beaucoup, les télomères sont plus grands et offrent ainsi une meilleure protection des cellules, tout comme une plus grande chance de longévité. "La méditation est à la portée de tout le monde. " A chacun de trouver ce qui lui convient ", préconise le spécialiste. C'est pourquoi il propose différents exercices et toute une série d'applications dans son livre. Parmi les techniques les plus connues, la pleine conscience consiste à porter toute son attention sur le moment présent, sans analyser, juger, comparer, critiquer, ruminer.La méditation par la respiration, elle, compte parmi les pratiques méditatives les plus populaires au monde. La méditation de l'amour bienveillant encourage, de son côté, à développer les qualités altruistes, comme la compassion, la compréhension, l'amour et l'amitié. C'est un puissant moyen de générer davantage d'émotions et de pensées positives, de donner plus de sens à sa vie.Par où commencer ? " Chacun fait ce qu'il peut ! Voilà un des maîtres-mots du célèbre neurologue, le but n'étant pas d'ajouter de la pression mais bien d'en retirer. Tout d'abord, il convient de choisir un moment propice et de s'installer dans un endroit calme. Au début, il suffit de suivre un atelier ou un cours organisé par un professionnel qualifié, d'installer une bonne application sur son smartphone, de lire un livre avec un guide audio ou de regarder une vidéo sur internet pour démarrer son propre programme de bien-être mental. Une fois l'entraînement acquis, on peut méditer dans le train, dans un embouteillage, au bureau, etc. "Les experts en méditation conseillent de méditer cinq ou dix minutes par séance, pour commencer, et d'allonger progressivement la durée des séances jusqu'à un minimum de vingt minutes par jour pour voir des changements durables se mettre en place.Si aucun effet secondaire nuisible lié à la méditation n'a été constaté jusqu'ici, Steven Laureys rappelle néanmoins qu'en cas de problème de santé, il est important de consulter un professionnel de la santé. Le chercheur attire aussi l'attention sur les charlatans, gourous et thérapeutes autoproclamés, hélas nombreux. " Si vous voulez apprendre la méditation ou la pleine conscience en tant que patient, optez pour un enseignant qui a suivi une formation ", recommande enfin le scientifique.