La fibromyalgie se traduit par des douleurs musculaires et articulaires diffuses, une fatigue ou encore des troubles du sommeil.

Autrefois, les personnes souffrant de cette pathologie se voyaient rembourser 60 séances par an. Mais depuis 2017 et à la suite d'une décision de la ministre de la Santé Maggie De Block, le remboursement accru ne portait plus que sur 18 séances pour toute une vie. Un médecin généraliste ou un spécialiste pouvaient toujours décider, après ces 18 sessions, d'en prescrire des supplémentaires de 30 minutes. Mais celles-ci étaient alors remboursées au tarif normal, et donc moins élevé.

Focus Fibromyalgia Belgique et l'Union générale des kinésithérapeutes de Belgique s'étaient pourvues devant le Conseil d'État pour contester cet arrêté royal. Les deux organisations dénonçaient le fait que "les recommandations scientifiques, l'opinion des experts et les besoins des 300.000 personnes concernées dans notre pays" n'ont pas été pris en compte.

"Concernant la décision du Conseil d'Etat, nous analysons actuellement les étapes juridiques possibles avec notre administration", a réagi, de son côté, le cabinet De Block, soulignant que "l'objectif de l'arrêté -basé sur des preuves scientifiques- est de répondre plus précisément aux besoins spécifiques de ces patients".

En attendant, les malades pourront être remboursés pour les séances de kiné effectuées pendant ces deux dernières années.