"Les algues sont composées de cellules à structure identique alors que les végétaux marins se composent de plusieurs types de cellules aux fonctions distinctes", explique Joost Bogemans, botaniste chez Intellicrops. " Le réchauffement climatique entraîne la salinisation des régions côtières, or elles se prêtent à la culture de végétaux marins. " Après les légumes acides, sucrés et amers, voici les végétaux salins...

Ne sont-elles pas trop riches en sel ?

Algues et légumes marins sont riches en nutriments facilement assimilables par l'organisme humain. Ils contiennent : iode, fibres, vitamine C, minéraux et sodium.

Les végétaux marins stockent assez facilement les métaux lourds contenus dans l'eau de mer. C'est plutôt positif pour le milieu marin qui, grâce à leur présence, est purifié mais cela pose un problème au niveau de la chaîne alimentaire. "Heureusement, ce n'est dangereux que dans le cas d'une récolte sauvage, tempère Joost Bogemans. La culture des aliments marins vendus dans le commerce et servis dans les restaurants est soumise à une législation stricte et ne présente aucun risque sanitaire."

Séchées, c'est bon aussi

Les algues sont souvent présentées sous forme séchée, pour les sushis, pour réduire le temps de cuisson d'un aliment, comme le kombu (ou laminaire) qu'on ajoute aux lentilles. Le wakamé donne une saveur d'huître aux aliments. La dulse, la laitue de mer et les spaghettis de mer relèvent potages et omelettes. Le nori est utilisé pour ses propriétés amincissantes, car il gonfle dans l'estomac, contribuant au sentiment de satiété.

Les légumes marins

"L'épinard de mer appartient à la famille des laitues, chicons et salsifis, la criste marine à la famille du fenouil et le chou de mer à la famille des crucifères. La différence avec les végétaux terrestres ? Ils sont immergés deux fois par jour dans l'eau de mer, lors des marées."

La salicorne (ou asperge de mer) pousse entre terre et mer. Cette plante grasse se vend désormais toute l'année au rayon poissonnerie. " Elle est facile à préparer, se cuit au wok en trois minutes."

L'épinard de mer ou aster maritime pousse plus loin à l'intérieur des terres. Jadis, en cas de famin, la population vivant en bord de mer s'en nourrissaient.

Ces végétaux freinent aussi la division cellulaire et la tuberculose, grâce à leur haute teneur en saponines. Elles accompagnent idéalement un plat de moules ou d'huîtres et cuisent très vite. L'aster maritime se trouve dans le commerce dès la mi-mars.

L'avenir de nos assiettes

"A côté de ces végétaux marins bien connus, d'autres espèces savoureuses font leur apparition, poursuit Joost Bogemans : la criste marine ou fenouil de mer "

Cette plante riche en arômes, pousse entre les rochers et contient pas moins de 38 huiles essentielles ! Le Mertensia maritima (ou plante-huître), originaire de Scandinavie et d'Islande, est, lui aussi, un condiment marin, qui se signale par son goût d'huître, d'où son nom. Il fait merveille entre les mains d'un chef talentueux ! "

Le chou marin (crambe maritime), que l'on récolte sur les plages de galets, est riche en glucosinates, substances qui protègent, entre autres, du cancer du côlon. Le chou marin ressemble au brocoli, a un léger goût de chou.

Joost Bogemans teste la culture de la betterave de mer " On peut l'incorporer à une omelette, où son petit goût de noix fait merveille, mais nous devons encore réduire sa teneur en sel."

L'avenir semble radieux pour les végétaux maritimes !

"Les algues sont composées de cellules à structure identique alors que les végétaux marins se composent de plusieurs types de cellules aux fonctions distinctes", explique Joost Bogemans, botaniste chez Intellicrops. " Le réchauffement climatique entraîne la salinisation des régions côtières, or elles se prêtent à la culture de végétaux marins. " Après les légumes acides, sucrés et amers, voici les végétaux salins...Algues et légumes marins sont riches en nutriments facilement assimilables par l'organisme humain. Ils contiennent : iode, fibres, vitamine C, minéraux et sodium.Les végétaux marins stockent assez facilement les métaux lourds contenus dans l'eau de mer. C'est plutôt positif pour le milieu marin qui, grâce à leur présence, est purifié mais cela pose un problème au niveau de la chaîne alimentaire. "Heureusement, ce n'est dangereux que dans le cas d'une récolte sauvage, tempère Joost Bogemans. La culture des aliments marins vendus dans le commerce et servis dans les restaurants est soumise à une législation stricte et ne présente aucun risque sanitaire."Les algues sont souvent présentées sous forme séchée, pour les sushis, pour réduire le temps de cuisson d'un aliment, comme le kombu (ou laminaire) qu'on ajoute aux lentilles. Le wakamé donne une saveur d'huître aux aliments. La dulse, la laitue de mer et les spaghettis de mer relèvent potages et omelettes. Le nori est utilisé pour ses propriétés amincissantes, car il gonfle dans l'estomac, contribuant au sentiment de satiété."L'épinard de mer appartient à la famille des laitues, chicons et salsifis, la criste marine à la famille du fenouil et le chou de mer à la famille des crucifères. La différence avec les végétaux terrestres ? Ils sont immergés deux fois par jour dans l'eau de mer, lors des marées."La salicorne (ou asperge de mer) pousse entre terre et mer. Cette plante grasse se vend désormais toute l'année au rayon poissonnerie. " Elle est facile à préparer, se cuit au wok en trois minutes."L'épinard de mer ou aster maritime pousse plus loin à l'intérieur des terres. Jadis, en cas de famin, la population vivant en bord de mer s'en nourrissaient.Ces végétaux freinent aussi la division cellulaire et la tuberculose, grâce à leur haute teneur en saponines. Elles accompagnent idéalement un plat de moules ou d'huîtres et cuisent très vite. L'aster maritime se trouve dans le commerce dès la mi-mars."A côté de ces végétaux marins bien connus, d'autres espèces savoureuses font leur apparition, poursuit Joost Bogemans : la criste marine ou fenouil de mer "Cette plante riche en arômes, pousse entre les rochers et contient pas moins de 38 huiles essentielles ! Le Mertensia maritima (ou plante-huître), originaire de Scandinavie et d'Islande, est, lui aussi, un condiment marin, qui se signale par son goût d'huître, d'où son nom. Il fait merveille entre les mains d'un chef talentueux ! "Le chou marin (crambe maritime), que l'on récolte sur les plages de galets, est riche en glucosinates, substances qui protègent, entre autres, du cancer du côlon. Le chou marin ressemble au brocoli, a un léger goût de chou.Joost Bogemans teste la culture de la betterave de mer " On peut l'incorporer à une omelette, où son petit goût de noix fait merveille, mais nous devons encore réduire sa teneur en sel."L'avenir semble radieux pour les végétaux maritimes !