Le vélo d'appartement reste un outil intéressant pour tous. " Il n'y a quasiment aucune contre-indication", précise Fabian Dandois, kinésithérapeute aux Cliniques universitaires Saint-Luc, à Bruxelles.

Triple action

" Le vélo d'appartement a un triple impact positif, explique Fabian Dandois. D'abord en protégeant les articulations, grâce à la lubrification des cartilages en mouvement. Et comme il n'y a pas de choc, on évite les traumatismes articulaires. Cela remplace la course à pied, par exemple. Deuxième atout, le renforcement musculaire. Enfin, une influence positive sur la santé cardiovasculaire permettant de renforcer le coeur, de diminuer le taux de " mauvais cholestérol " et d'augmenter le bon. L'activité lutte aussi contre stress et dépression. "

Mais pédaler dans le salon ne vous fera perdre du poids que si l'exercice est associé à une modification de l'alimentation. " La dépense calorique reste faible. On perd surtout de l'eau ".

Comment s'y prendre

La clé : la régularité. " L'idéal : en faire tous les jours ou minimum trois fois par semaine pour un réel impact cardiovasculaire. Commencez avec des séances de 15 minutes, puis à 20, puis 30. "

L'Organisation mondiale de la Santé recommande 30 minutes d'exercices d'intensité modérée, cinq fois par semaine. " Pour l'intensité, il faut trouver un juste milieu : un pédalage trop facile ou trop difficile ne donnera pas les résultats escomptés. " Un kinésithérapeute, un cardiologue, ou un médecin du sport peuvent vous donner des conseils. " On évite bien sûr le vélo dans les trois heures suivant un repas, pour éviter l'hypoglycémie, ou à jeun, pour les mêmes raisons ", rappelle Fabian Dandois.

Choisir son vélo

" Ce qui est essentiel, c'est la robustesse, la facilité, la précision du réglage de la résistance, et la stabilité ", insiste Fabian Dandois.

Le vélo d'appartement reste un outil intéressant pour tous. " Il n'y a quasiment aucune contre-indication", précise Fabian Dandois, kinésithérapeute aux Cliniques universitaires Saint-Luc, à Bruxelles." Le vélo d'appartement a un triple impact positif, explique Fabian Dandois. D'abord en protégeant les articulations, grâce à la lubrification des cartilages en mouvement. Et comme il n'y a pas de choc, on évite les traumatismes articulaires. Cela remplace la course à pied, par exemple. Deuxième atout, le renforcement musculaire. Enfin, une influence positive sur la santé cardiovasculaire permettant de renforcer le coeur, de diminuer le taux de " mauvais cholestérol " et d'augmenter le bon. L'activité lutte aussi contre stress et dépression. "Mais pédaler dans le salon ne vous fera perdre du poids que si l'exercice est associé à une modification de l'alimentation. " La dépense calorique reste faible. On perd surtout de l'eau ". La clé : la régularité. " L'idéal : en faire tous les jours ou minimum trois fois par semaine pour un réel impact cardiovasculaire. Commencez avec des séances de 15 minutes, puis à 20, puis 30. "L'Organisation mondiale de la Santé recommande 30 minutes d'exercices d'intensité modérée, cinq fois par semaine. " Pour l'intensité, il faut trouver un juste milieu : un pédalage trop facile ou trop difficile ne donnera pas les résultats escomptés. " Un kinésithérapeute, un cardiologue, ou un médecin du sport peuvent vous donner des conseils. " On évite bien sûr le vélo dans les trois heures suivant un repas, pour éviter l'hypoglycémie, ou à jeun, pour les mêmes raisons ", rappelle Fabian Dandois." Ce qui est essentiel, c'est la robustesse, la facilité, la précision du réglage de la résistance, et la stabilité ", insiste Fabian Dandois.