De plus, cette année, le CSS souhaite mettre aussi l'accent sur la vaccination des personnes âgées de 50 à 64 ans (catégorie B).

Parmi les personnes à risques (catégorie A), on considère que sont repris les femmes enceintes, les personnes dès l'âge de 6 mois présentant une affection chronique sous-jacente d'origine pulmonaire, cardiaque, hépatique, rénale, métabolique, neuromusculaire ou des troubles immunitaires ou dont l'indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 35. Ainsi que les plus de 65 ans, les personnes séjournant en institution et les enfants sous thérapie à l'aspirine au long cours. Y sont aussi reliées le personnel du secteur de la santé ainsi que les personnes vivant sous le même toit que des personnes à risque ou des enfants de moins de 6 mois.

Selon le CSS, le moment idéal pour la vaccination se situe entre mi-octobre et mi-décembre, le vaccin offrant une protection dans un délai de 10 à 15 jours après l'injection.

De plus, cette année, le CSS souhaite mettre aussi l'accent sur la vaccination des personnes âgées de 50 à 64 ans (catégorie B). Parmi les personnes à risques (catégorie A), on considère que sont repris les femmes enceintes, les personnes dès l'âge de 6 mois présentant une affection chronique sous-jacente d'origine pulmonaire, cardiaque, hépatique, rénale, métabolique, neuromusculaire ou des troubles immunitaires ou dont l'indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 35. Ainsi que les plus de 65 ans, les personnes séjournant en institution et les enfants sous thérapie à l'aspirine au long cours. Y sont aussi reliées le personnel du secteur de la santé ainsi que les personnes vivant sous le même toit que des personnes à risque ou des enfants de moins de 6 mois. Selon le CSS, le moment idéal pour la vaccination se situe entre mi-octobre et mi-décembre, le vaccin offrant une protection dans un délai de 10 à 15 jours après l'injection.