L'une des raisons principales est qu'elles ont plus de temps à disposition: 61,1% des sondés disent en effet avoir plus de temps qu'avant le lockdown.

L'utilisation d'application sur smartphone a sensiblement augmenté, de même que le recours à des cours en ligne par le biais des médias sociaux ou de YouTube.

Près de 91% des répondants n'avaient jamais suivi de cours de sport en ligne auparavant. Ce pourcentage est retombé à moins de 20% pendant le confinement.

L'étude de l'université d'Anvers va maintenant se pencher sur les effets à long terme de la crise du coronavirus sur la pratique sportive.

L'une des raisons principales est qu'elles ont plus de temps à disposition: 61,1% des sondés disent en effet avoir plus de temps qu'avant le lockdown.L'utilisation d'application sur smartphone a sensiblement augmenté, de même que le recours à des cours en ligne par le biais des médias sociaux ou de YouTube. Près de 91% des répondants n'avaient jamais suivi de cours de sport en ligne auparavant. Ce pourcentage est retombé à moins de 20% pendant le confinement. L'étude de l'université d'Anvers va maintenant se pencher sur les effets à long terme de la crise du coronavirus sur la pratique sportive.