Ces premières structures permettront de soulager hôpitaux et maisons de repos et, plus particulièrement, de maintenir une capacité hospitalière sous contrôle tout en évitant des contaminations complémentaires dans les maisons de repos et les structures d'hébergement (handicap, soins psychiatriques).

Ces structures intermédiaires accueilleront leurs premiers patients fin de semaine. Elles seront accessibles aux patients Covid-19 positifs qui ne doivent plus rester à l'hôpital mais qui ne peuvent pas rejoindre leur lieu de résidence habituelle comme les maisons de repos, par exemple, ainsi qu'aux patients Covid-19 positifs qui ont été examinés dans un centre de pré-triage ou un service d'urgences, qui ne nécessitent pas une admission, mais qui ne peuvent pas être confinés à leur domicile pour diverses raisons (habitation trop exiguë pour permettre un isolement par rapport au reste de la famille, partage de son logement avec des personnes âgées, immunodéprimées ou souffrantes de maladie chronique respiratoire, etc.)

Ces structures intermédiaires pourront offrir une prise en charge de 1 à 3 semaines. Elles sont organisées pour une durée d'un mois, prolongeable une fois, si besoin.

Ces deux premières structures seront coordonnées par l'hôpital Van Gogh, pour Charleroi, et par les Mutualités Chrétiennes pour Spa-Nivezée.

En plus du renfort logistique et en personnel actuellement en cours dans les maisons de repos et de l'aménagement de certaines ailes hospitalières en "structures intermédiaires", la capacité d'accueil de ces deux premières structures de Spa et Charleroi pourra être augmentée. D'autres structures pourront également être mises en place par la Wallonie en fonction des besoins et au regard de la capacité hospitalière disponible.

Ces premières structures permettront de soulager hôpitaux et maisons de repos et, plus particulièrement, de maintenir une capacité hospitalière sous contrôle tout en évitant des contaminations complémentaires dans les maisons de repos et les structures d'hébergement (handicap, soins psychiatriques).Ces structures intermédiaires accueilleront leurs premiers patients fin de semaine. Elles seront accessibles aux patients Covid-19 positifs qui ne doivent plus rester à l'hôpital mais qui ne peuvent pas rejoindre leur lieu de résidence habituelle comme les maisons de repos, par exemple, ainsi qu'aux patients Covid-19 positifs qui ont été examinés dans un centre de pré-triage ou un service d'urgences, qui ne nécessitent pas une admission, mais qui ne peuvent pas être confinés à leur domicile pour diverses raisons (habitation trop exiguë pour permettre un isolement par rapport au reste de la famille, partage de son logement avec des personnes âgées, immunodéprimées ou souffrantes de maladie chronique respiratoire, etc.)Ces structures intermédiaires pourront offrir une prise en charge de 1 à 3 semaines. Elles sont organisées pour une durée d'un mois, prolongeable une fois, si besoin.Ces deux premières structures seront coordonnées par l'hôpital Van Gogh, pour Charleroi, et par les Mutualités Chrétiennes pour Spa-Nivezée.En plus du renfort logistique et en personnel actuellement en cours dans les maisons de repos et de l'aménagement de certaines ailes hospitalières en "structures intermédiaires", la capacité d'accueil de ces deux premières structures de Spa et Charleroi pourra être augmentée. D'autres structures pourront également être mises en place par la Wallonie en fonction des besoins et au regard de la capacité hospitalière disponible.