Les chercheurs Koenraad Philippaert et Rudi Vennekens ont découvert que les composants actifs du stévia renforcent le travail du canal TRPM5, qui permet notamment au pancréas de secréter suffisamment d'insuline, prévient les taux sanguins anormalement élevés et le développement du diabète de type 2. Menées sur des souris bien alimentées, leurs recherches démontrent qu'une dose quotidienne d'ingrédients à base de stévia les protège contre le diabète.

Ces résultats ouvrent des perspectives pour le développement de nouveaux traitements contre le diabète mais leur concrétisation n'est pas d'actualité, souligne Koenraad Philippaert. "Il s'agit encore de recherche fondamentale. D'autres études doivent déterminer si nos conclusions s'appliquent aux hommes. De nouveaux médicaments ne sont donc pas pour demain."