La start-up myNEO dit avoir identifié des peptides (morceaux de protéines) susceptibles de déclencher une réponse immunitaire très ciblée. "En choisissant spécifiquement les fragments qui sont nécessaires au fonctionnement du virus, le vaccin a un meilleur effet contre le SARSCoV-2 (le virus responsable de Covid-19) et toutes les autres (futures) formes de la même famille de virus contenant ces mêmes parties", souligne la biotech gantoise dans un communiqué.

myNEO va maintenant entamer des essais pré-cliniques. L'objectif est d'effectuer les premiers tests du vaccin sur l'homme début 2021. Il s'agira d'un vaccin ciblant toutes les formes courantes de la Covid-19 ainsi que d'autres virus du groupe corona comme le SARS et MERS, ambitionne la start-up.

La start-up myNEO dit avoir identifié des peptides (morceaux de protéines) susceptibles de déclencher une réponse immunitaire très ciblée. "En choisissant spécifiquement les fragments qui sont nécessaires au fonctionnement du virus, le vaccin a un meilleur effet contre le SARSCoV-2 (le virus responsable de Covid-19) et toutes les autres (futures) formes de la même famille de virus contenant ces mêmes parties", souligne la biotech gantoise dans un communiqué.myNEO va maintenant entamer des essais pré-cliniques. L'objectif est d'effectuer les premiers tests du vaccin sur l'homme début 2021. Il s'agira d'un vaccin ciblant toutes les formes courantes de la Covid-19 ainsi que d'autres virus du groupe corona comme le SARS et MERS, ambitionne la start-up.