Le Conseil national de sécurité a décidé vendredi de permettre la reprise des soins non urgents à partir du 4 mai. Les kinés examinent depuis lors la manière dont ils vont pouvoir reprendre leurs activités. Leur association professionnelle leur transmettra des consignes claires plus tard dans la semaine.

Ces recommandations prévoient notamment que:

  • chacun porte un masque buccal
  • l'état de santé du patient soit vérifié
  • la salle de consultation soit désinfectée entre deux patients
  • la salle d'attente reste vide
  • les accompagnants éventuels des patients restent à l'extérieur
  • un seul patient et un seul thérapeute soient présents par 10 mètres carrés, dans les cabinets regroupant plusieurs praticiens
  • les heures de consultation soient étalées pour éviter les contacts entre les patients
  • et de travailler par tranche d'âge. Par exemple, les patients à risque seraient traités le matin, les patients en guérison du Covid-19 doivent être les derniers à être traités.

"Ces règles sont difficiles à appliquer, mais nous comptons sur le professionnalisme des kinésithérapeutes", commente le président d'Axxon Peter Bruynooghe.

Les kinés sont prêts à reprendre du service, selon lui. "La distribution d'équipements de protection s'est poursuivie à 100% et le gouvernement fédéral fournira normalement des masques buccaux chirurgicaux à chaque kinésithérapeute cette semaine", dit-il.

Il souligne toutefois que les mesures ne pourront pas aider autant de patients qu'avant la crise sanitaire. Il appartient aux physiothérapeutes eux-mêmes de décider quels patients peuvent encore être aidés à distance.

Le Conseil national de sécurité a décidé vendredi de permettre la reprise des soins non urgents à partir du 4 mai. Les kinés examinent depuis lors la manière dont ils vont pouvoir reprendre leurs activités. Leur association professionnelle leur transmettra des consignes claires plus tard dans la semaine. Ces recommandations prévoient notamment que: "Ces règles sont difficiles à appliquer, mais nous comptons sur le professionnalisme des kinésithérapeutes", commente le président d'Axxon Peter Bruynooghe. Les kinés sont prêts à reprendre du service, selon lui. "La distribution d'équipements de protection s'est poursuivie à 100% et le gouvernement fédéral fournira normalement des masques buccaux chirurgicaux à chaque kinésithérapeute cette semaine", dit-il.Il souligne toutefois que les mesures ne pourront pas aider autant de patients qu'avant la crise sanitaire. Il appartient aux physiothérapeutes eux-mêmes de décider quels patients peuvent encore être aidés à distance.