Rester à l'hôpital est souvent une expérience stressante et douloureuse, peu importe le professionnalisme avec lequel on est soigné. Rendre visite à un être cher ou un ami proche peut faire une grande différence pour soulager la douleur et aider à guérir plus facilement les plaies. De nouvelles études montrent que le contact avec la peau, en particulier, peut entraîner un retournement de situation positif.

Une étude menée dans des hôpitaux britanniques a révélé qu'environ 40 % des patients n'ont pas de visite pendant leur séjour. Cependant, les visites sont d'une valeur inestimable pour encourager le processus de guérison. Un sondage auprès des infirmières a révélé que les patients qui n'ont pas eu la visite de membres de leur famille ou d'amis avaient tendance à moins suivre les conseils des médecins. En moyenne, leur séjour à l'hôpital était également plus long que celui des autres patients qui avaient eu droit à de la visite.

Contact physique

Pourquoi la présence d'un partenaire, d'un ami ou d'un membre de la famille a-t-elle un effet si important sur le patient ? S'agit-il de la présence d'un être cher ou s'agit-il d'un secret lié au contact physique, comme le fait de tenir la main de quelqu'un ?

Des scientifiques ont dès lors tenté de répondre à ces questions. Lors d'une expérience à l'Université de Haïfa (Israël), des chercheurs ont exposé un groupe de femmes volontaires à une douleur modérée, en maintenant une barre métallique chaude en contact avec leur bras. Durant la première phase de l'expérience, leur mari se tenait juste à côté d'elles, sans aucun contact physique. Lors de la deuxième phase, les hommes avaient l'autorisation de tenir ou de caresser la main de leur femme. Les résultats sont surprenants : si la simple présence des maris n'a eu aucun effet sur les sensations de douleur ressentie par les femmes, les scores de douleur rapportés ont cependant diminué de moitié lorsqu'il y a eu un contact physique. Selon les scientifiques, l'effet de cette "potion d'amour" était aussi puissant que celui d'un analgésique moyen.

Synchronisation

Pourquoi le contact avec la peau est-il capable de supprimer, dans une certaine mesure, les stimuli douloureux ? Une étude américaine apporte une éventuelle réponse. En 2018, des scientifiques ont analysé ce qui se passait dans le corps d'un patient stressé lorsque sa main était tenue par un être cher. Ils ont surveillé les fonctions vitales telles que les battements cardiaques, la respiration et les ondes cérébrales de quelque 22 patients. Lorsqu'un proche s'asseyait simplement à côté de leur partenaire sans le toucher, les scientifiques ont noté une absence de variation dans ces fonctions vitales. Mais dès qu'ils se tenaient la main, les dispositifs médicaux enregistraient un phénomène frappant : la respiration, les battements cardiaques et les ondes cérébrales du patient et de son partenaire étaient en harmonie les uns avec les autres. Les scientifiques sont convaincus qu'une telle synchronisation peut contribuer à réduire la sensation d'inconfort et de douleur car elle stimule la production de substances analgésiques.

Ami ou étranger

Mais que se passe-t-il s'il n'y a pas de parents ou d'amis qui viennent vous rendre visite ? "La simple présence d'un bénévole inconnu assis à côté de vous et à l'écoute peut déjà avoir un impact puissant", explique le Dr Cliff Weston, psychologue clinicien au Daily Mail. Une étude suisse a également montré que les volontaires des hôpitaux assis au chevet d'un patient peuvent avoir un effet "antidouleur" important. Le mécanisme n'est pas encore très clair, mais une hypothèse possible est que les patients qui n'ont pas de relation étroite avec leurs médecins ou aide-soignants ont des attentes moins élevées à l'égard de leur traitement. Ils sont cependant surpris par l'effet positif apporté par l'aide d'un étranger, ce qui fait que leurs scores de douleur diminuent plus que prévu.

Des études animales suggèrent même que la compagnie d'un compagnon à poils accélère également le processus de guérison et la guérison des plaies. Quoi qu'il en soit, il est clair que le contact social est d'une importance vitale dans le traitement de la douleur et le rétablissement.