L'Institut national d'assurance maladie invalidité rembourse désormais les tests de détection moléculaire (PCR, 46,81 euros) pour des prescriptions à partir du 1er mars 2020, de détection d'antigènes (16,72 euros) pour des prescriptions à partir du 1er avril 2020 et de détection d'anticorps (sérologiques, 9,60 euros) pour des prescriptions à partir du jour de la publication de l'arrêté royal contenant les conditions de remboursement au Moniteur belge.

Ces montants incluent tous les frais liés au test: le matériel de prélèvement, l'appareillage, les réactifs, les frais d'investissement, la surveillance de la qualité, les frais de personnel, la supervision, le matériel de protection, les frais de transport, etc.

Il n'y a dès lors aucune part à charge du patient, soit pas de ticket modérateur.

Par la détection d'anticorps, les tests sérologiques permettent de déterminer si l'organisme a développé une réponse immunitaire après avoir été en contact avec le virus.

Toutefois, ces tests, qui peuvent être complémentaires au diagnostic moléculaire, ne sont certainement pas adaptés comme test de diagnostic dans les maladies aiguës, souligne l'Inami.

Parmi les indications retenus par l'Istitut pour rembourser les tests sérologiques: chez certaines personnes hospitalisées mais aussi pour examiner le statut sérologique auprès du personnel de soins et du personnel travaillant dans les hôpitaux, des laboratoires cliniques ou collectivités avec haut risque de contagion.

Le test doit aussi être prescrit par un médecin et les résultats anonymisés doivent être rapportés à Sciensano.

L'Institut national d'assurance maladie invalidité rembourse désormais les tests de détection moléculaire (PCR, 46,81 euros) pour des prescriptions à partir du 1er mars 2020, de détection d'antigènes (16,72 euros) pour des prescriptions à partir du 1er avril 2020 et de détection d'anticorps (sérologiques, 9,60 euros) pour des prescriptions à partir du jour de la publication de l'arrêté royal contenant les conditions de remboursement au Moniteur belge. Ces montants incluent tous les frais liés au test: le matériel de prélèvement, l'appareillage, les réactifs, les frais d'investissement, la surveillance de la qualité, les frais de personnel, la supervision, le matériel de protection, les frais de transport, etc. Il n'y a dès lors aucune part à charge du patient, soit pas de ticket modérateur. Par la détection d'anticorps, les tests sérologiques permettent de déterminer si l'organisme a développé une réponse immunitaire après avoir été en contact avec le virus. Toutefois, ces tests, qui peuvent être complémentaires au diagnostic moléculaire, ne sont certainement pas adaptés comme test de diagnostic dans les maladies aiguës, souligne l'Inami. Parmi les indications retenus par l'Istitut pour rembourser les tests sérologiques: chez certaines personnes hospitalisées mais aussi pour examiner le statut sérologique auprès du personnel de soins et du personnel travaillant dans les hôpitaux, des laboratoires cliniques ou collectivités avec haut risque de contagion. Le test doit aussi être prescrit par un médecin et les résultats anonymisés doivent être rapportés à Sciensano.