Selon une étude l'Organisation mondiale de la santé en 2003, près d'un patient chronique sur deux dans le monde ne suit pas correctement son traitement. "Des traitements sont pris de manière très irrégulière ou arrêtés prématurément, tandis que d'autres ne sont même pas initiés", précise l'APB.

Outre les conséquences sur la qualité de vie du patient, ce comportement engendre des coûts pour la société, avec "des consultations et examens médicaux complémentaires, la mise en place de traitements plus lourds ou l'hospitalisation du patient", souligne l'Association pharmaceutique.

Rôle complémentaire du pharmacien

Un "dialogue constructif et empathique avec le patient" est nécessaire pour trouver une solution adaptée à ce manque d'adhérence thérapeutique, affirme l'APB. Le pharmacien, en contact direct avec le patient et disposant "de compétences spécifiques sur le bon usage des médicaments" aurait donc un rôle à jouer, complémentaire à celui des autres prestataires de soins.

Les pharmaciens belges indépendants lancent donc une campagne nationale en pharmacie, sur les réseaux sociaux et sur le site www.pharmacie.be. Ils veulent stimuler le dialogue afin d'offrir des solutions adaptées et sensibiliser le grand public sur l'importance d'une bonne adhésion thérapeutique. La campagne sera en parfaite adéquation avec la Journée mondiale du pharmacien, organisée le 25 septembre par la fédération internationale des pharmaciens sur le thème "Je prends soin de vous".

(OL avec Belga)

Selon une étude l'Organisation mondiale de la santé en 2003, près d'un patient chronique sur deux dans le monde ne suit pas correctement son traitement. "Des traitements sont pris de manière très irrégulière ou arrêtés prématurément, tandis que d'autres ne sont même pas initiés", précise l'APB. Outre les conséquences sur la qualité de vie du patient, ce comportement engendre des coûts pour la société, avec "des consultations et examens médicaux complémentaires, la mise en place de traitements plus lourds ou l'hospitalisation du patient", souligne l'Association pharmaceutique. Un "dialogue constructif et empathique avec le patient" est nécessaire pour trouver une solution adaptée à ce manque d'adhérence thérapeutique, affirme l'APB. Le pharmacien, en contact direct avec le patient et disposant "de compétences spécifiques sur le bon usage des médicaments" aurait donc un rôle à jouer, complémentaire à celui des autres prestataires de soins. Les pharmaciens belges indépendants lancent donc une campagne nationale en pharmacie, sur les réseaux sociaux et sur le site www.pharmacie.be. Ils veulent stimuler le dialogue afin d'offrir des solutions adaptées et sensibiliser le grand public sur l'importance d'une bonne adhésion thérapeutique. La campagne sera en parfaite adéquation avec la Journée mondiale du pharmacien, organisée le 25 septembre par la fédération internationale des pharmaciens sur le thème "Je prends soin de vous". (OL avec Belga)