Les piqûres de taon sont souvent très douloureuses: elles se caractérisent par une inflammation localisée, accompagnée d'une grosse plaque rouge qui démange, gonfle et devient chaude.

Comment se protéger?

  • Habillez-vous avec des couleurs claires: les taons préfèrent rester discrets et s'attardent sur les surfaces foncées.
  • Évitez les mouvements brusques: si vous aperçevez un taon, mieux vaut rester immobile.
  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes: les taons sont attirés par la chaleur et l'eau.
  • Utilisez des répulsifs: vous en trouverez en pharmacie. Sinon, ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle de menthe dans votre crème solaire ou votre crème hydratante.
  • Installez des pièges à taon: c'est la solution idéale si vous avez un plan d'eau dans votre jardin. Vous pouvez en créer vous-même à l'aide d'une bouteille vide et de sirop de grenadine.

Comment se soigner?

  • Contrairement à une piqûre de guêpe, le taon n'a pas de dard. Il est donc inutile de chercher à le retirer avec une pince à épiler.
  • Désinfectez la lésion avec une solution antiseptique,
  • Apaisez la douleur en appliquant sur la piqûre un glaçon, du citron, du lait, du savon ou encore du vinaigre. Les huiles essentielles peuvent également apporter un soulagement,
  • Évitez de vous gratter.

Les piqûres peuvent provoquer chez certaines personnes plus fragiles une inflammation douloureuse, de l'urticaire et une boursouflure. Un choc anaphylactique peut même se produire. Dans ce cas, il est recommandé de consulter rapidement un médecin.

Pssst: une petite faute s'était glissée dans notre texte. Nous annoncions qu'il fallait retirer le dard après piqûre de l'insecte. C'est une idée reçue! Le taon n'a en effet pas de dard, la femelle arrache la peau à l'aide de ses mandibules.

Les piqûres de taon sont souvent très douloureuses: elles se caractérisent par une inflammation localisée, accompagnée d'une grosse plaque rouge qui démange, gonfle et devient chaude.Les piqûres peuvent provoquer chez certaines personnes plus fragiles une inflammation douloureuse, de l'urticaire et une boursouflure. Un choc anaphylactique peut même se produire. Dans ce cas, il est recommandé de consulter rapidement un médecin.Pssst: une petite faute s'était glissée dans notre texte. Nous annoncions qu'il fallait retirer le dard après piqûre de l'insecte. C'est une idée reçue! Le taon n'a en effet pas de dard, la femelle arrache la peau à l'aide de ses mandibules.