La vague de chaleur est arrivée tôt cette année, commente Daisy Tysmans de l'ISP. La concentration d'ozone a également dépassé les 120 microgrammes par mètre cube lors de deux jours en juin, ce qui peut poser des problèmes aux personnes souffrant de problèmes cardiaques ou respiratoires.

Les chiffres du mois de juillet, lors duquel le seuil d'alarme européen de 240 microgrammes a été dépassé, n'ont pas encore été analysés.

Lisez plus sur les effets de la canicule sur notre santé.

La vague de chaleur est arrivée tôt cette année, commente Daisy Tysmans de l'ISP. La concentration d'ozone a également dépassé les 120 microgrammes par mètre cube lors de deux jours en juin, ce qui peut poser des problèmes aux personnes souffrant de problèmes cardiaques ou respiratoires. Les chiffres du mois de juillet, lors duquel le seuil d'alarme européen de 240 microgrammes a été dépassé, n'ont pas encore été analysés.Lisez plus sur les effets de la canicule sur notre santé.