Doctena a analysé la reprise de l'activité dans les cabinets médicaux. Pour les mois de mars et avril, le confinement a été rude pour le corps médical. En effet, entre obligation de fermeture ou annulation de nombreux rendez-vous en cabinet, Doctena avait identifié une baisse drastique des consultations de 52% entre février et avril 2020 en Belgique.

A la suite du déconfinement annoncé début mai par le gouvernement belge, le nombre de consultations a augmenté de plus de 60% par rapport au mois d'avril.

Cette hausse est largement expliquée par les rendez-vous à rattraper que les patients n'ont pas pu honorer durant la période de confinement. Désormais, les patients peuvent retourner dans les cabinets à condition qu'ils puissent assurer le respect des règles sanitaires mises en vigueur.

La forte hausse concerne majoritairement les spécialités qui nécessitent une prise en charge manuelle qui ne pouvait se faire par vidéo-consultation.

Doctena a analysé la reprise de l'activité dans les cabinets médicaux. Pour les mois de mars et avril, le confinement a été rude pour le corps médical. En effet, entre obligation de fermeture ou annulation de nombreux rendez-vous en cabinet, Doctena avait identifié une baisse drastique des consultations de 52% entre février et avril 2020 en Belgique. A la suite du déconfinement annoncé début mai par le gouvernement belge, le nombre de consultations a augmenté de plus de 60% par rapport au mois d'avril. Cette hausse est largement expliquée par les rendez-vous à rattraper que les patients n'ont pas pu honorer durant la période de confinement. Désormais, les patients peuvent retourner dans les cabinets à condition qu'ils puissent assurer le respect des règles sanitaires mises en vigueur. La forte hausse concerne majoritairement les spécialités qui nécessitent une prise en charge manuelle qui ne pouvait se faire par vidéo-consultation.