Une activité physique suffisante vous aide à rester en bonne santé, en forme et heureux. C'est pourquoi il est peut-être plus important que jamais, à notre époque, de rester en mouvement. En bougeant, vous allumez "le moteur" de votre cerveau. Cela stimule la circulation sanguine dans le cerveau, améliore la communication entre les cellules cérébrales et a un effet positif sur le développement, la croissance et le fonctionnement des cellules cérébrales. De plus, l'exercice physique réduit le risque d'hypertension, de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, qui sont autant de facteurs de risque de diverses maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer. Si vous ne bougez pas ou pas assez, votre circulation sanguine se détériorera, ce qui augmentera le risque de maladie. Ce que vous faites - marcher, courir, jardiner - n'a même pas d'importance, tant que vous bougez. Comment cela fonctionne-t-il exactement ?

Bouger favorise une bonne circulation sanguine

Si vous bougez, votre coeur se met à travailler plus fort et c'est bon pour votre circulation. Comme les vaisseaux sanguins sont souples, si vous bougez régulièrement, de petits vaisseaux sanguins et des branches d'artères s'y ajoutent. Cela améliore le flux sanguin dans tous vos organes et garantit un plus gros apport en oxygène au cerveau. Une bonne circulation sanguine renforce la communication entre les différentes zones du cerveau et le métabolisme dans le cerveau.

Bon pour la mémoire

L'exercice physique ne réduit pas seulement le risque de maladie, il améliore également votre capacité d'apprentissage et votre mémoire. Ce sont précisément les zones impliquées dans les fonctions cognitives, telles que l'hippocampe et le cortex préfrontal, qui sont particulièrement sensibles aux effets positifs de l'exercice. Lorsque vous bougez, votre cerveau reçoit davantage de stimuli de tout ce que vous voyez et entendez autour de vous et de ce que vous ressentez dans votre corps. Plus de stimuli créent plus de matière grise dans le cerveau, où l'information est traitée et où les signaux sont mieux transmis. De plus, les neurotransmetteurs de votre cerveau fonctionnent mieux et la quantité de ces substances de signalisation augmente. Ces substances de signalisation jouent un rôle important dans la perception, le traitement et le stockage de nouvelles informations.

Autres effets positifs de l'exercice

  • Un meilleur sommeil En bougeant pendant la journée, vous dormez mieux la nuit. L'exercice physique influence positivement la libération de l'hormone du sommeil, la mélatonine, et améliore ainsi votre rythme de sommeil et d'éveil. Les personnes âgées, en particulier, ont souvent des problèmes de sommeil en raison d'une libération réduite de mélatonine. Il est donc particulièrement important pour eux de faire suffisamment d'exercice. Mais attention : ne faites pas d'exercice intensif juste avant de vous endormir. Cela peut entraîner des troubles du sommeil, car votre corps est encore trop actif.
  • Moins de stress L'exercice physique a également une influence positive sur la santé mentale. Bouger vous aide à être de meilleure humeur et à ressentir moins de stress. L'exercice régulier peut même réduire l'anxiété et la dépression. Le mouvement vous distrait des pensées négatives. Le mouvement libère les neurotransmetteurs endorphine, soreotonine, dopamine et norépinéphrine. Ces substances sont importantes pour la bonne humeur et sont présentes en trop faible quantité chez les personnes souffrant de dépression.
  • Une résistance accrue Un exercice régulier augmente votre résistance. Cela réduit le risque de maladies et d'infections, telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires et les virus.

À quelle fréquence devez-vous bouger ?

Il est conseillé de faire de l'exercice de façon modérément intensive pendant au moins une demi-heure par jour, au moins cinq fois par semaine. Beaucoup de gens trouvent cela difficile, surtout maintenant que le coronavirus nous maintient plus ou moins enfermés à domicile. Le professeur néerlandais de neuropsychologie, Erik Scherder, appelle les citoyens à "simplement" bouger. Le sport de haut niveau n'est pas nécessaire, une demi-heure par jour suffit. "Surtout maintenant, pendant la crise du coronavirus, les gens ne bougent pas beaucoup, car ils sont confinés chez eux. Cela a des conséquences majeures, directes et indirectes, sur la santé. Un exercice physique suffisant augmente la résistance, la productivité et la créativité, réduit le stress et améliore l'humeur. En outre, il stimule la production de nouvelles cellules cérébrales".

Une activité physique suffisante vous aide à rester en bonne santé, en forme et heureux. C'est pourquoi il est peut-être plus important que jamais, à notre époque, de rester en mouvement. En bougeant, vous allumez "le moteur" de votre cerveau. Cela stimule la circulation sanguine dans le cerveau, améliore la communication entre les cellules cérébrales et a un effet positif sur le développement, la croissance et le fonctionnement des cellules cérébrales. De plus, l'exercice physique réduit le risque d'hypertension, de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, qui sont autant de facteurs de risque de diverses maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer. Si vous ne bougez pas ou pas assez, votre circulation sanguine se détériorera, ce qui augmentera le risque de maladie. Ce que vous faites - marcher, courir, jardiner - n'a même pas d'importance, tant que vous bougez. Comment cela fonctionne-t-il exactement ?Si vous bougez, votre coeur se met à travailler plus fort et c'est bon pour votre circulation. Comme les vaisseaux sanguins sont souples, si vous bougez régulièrement, de petits vaisseaux sanguins et des branches d'artères s'y ajoutent. Cela améliore le flux sanguin dans tous vos organes et garantit un plus gros apport en oxygène au cerveau. Une bonne circulation sanguine renforce la communication entre les différentes zones du cerveau et le métabolisme dans le cerveau.L'exercice physique ne réduit pas seulement le risque de maladie, il améliore également votre capacité d'apprentissage et votre mémoire. Ce sont précisément les zones impliquées dans les fonctions cognitives, telles que l'hippocampe et le cortex préfrontal, qui sont particulièrement sensibles aux effets positifs de l'exercice. Lorsque vous bougez, votre cerveau reçoit davantage de stimuli de tout ce que vous voyez et entendez autour de vous et de ce que vous ressentez dans votre corps. Plus de stimuli créent plus de matière grise dans le cerveau, où l'information est traitée et où les signaux sont mieux transmis. De plus, les neurotransmetteurs de votre cerveau fonctionnent mieux et la quantité de ces substances de signalisation augmente. Ces substances de signalisation jouent un rôle important dans la perception, le traitement et le stockage de nouvelles informations.Il est conseillé de faire de l'exercice de façon modérément intensive pendant au moins une demi-heure par jour, au moins cinq fois par semaine. Beaucoup de gens trouvent cela difficile, surtout maintenant que le coronavirus nous maintient plus ou moins enfermés à domicile. Le professeur néerlandais de neuropsychologie, Erik Scherder, appelle les citoyens à "simplement" bouger. Le sport de haut niveau n'est pas nécessaire, une demi-heure par jour suffit. "Surtout maintenant, pendant la crise du coronavirus, les gens ne bougent pas beaucoup, car ils sont confinés chez eux. Cela a des conséquences majeures, directes et indirectes, sur la santé. Un exercice physique suffisant augmente la résistance, la productivité et la créativité, réduit le stress et améliore l'humeur. En outre, il stimule la production de nouvelles cellules cérébrales".