Techniquement, un yaourt n'est rien d'autre que du lait dans lequel se sont développées deux bactéries spécifiques : streptococcus thermophilus et lactobacillus bulgaricus. Trois ingrédients qui suffisent pourtant à faire du yaourt un aliment des plus intéressants sur le plan nutritionnel : la liste de ses bienfaits prouvés ne cesse de s'allonger ces dernières années.
...

Techniquement, un yaourt n'est rien d'autre que du lait dans lequel se sont développées deux bactéries spécifiques : streptococcus thermophilus et lactobacillus bulgaricus. Trois ingrédients qui suffisent pourtant à faire du yaourt un aliment des plus intéressants sur le plan nutritionnel : la liste de ses bienfaits prouvés ne cesse de s'allonger ces dernières années. Le yaourt contient ainsi du calcium, des vitamines du groupe B, des protéines d'excellente qualité et permet d'entretenir le microbiote intestinal, ou de le rétablir après une antibiothérapie. Ce faisant, il aide à réguler le transit et atténue les crampes au ventre. Par ailleurs, de récentes études tendent à prouver que le yaourt permet de diminuer les symptômes des principales maladies inflammatoires de l'intestin et améliore l'efficacité des traitements en cas d'infection gastrique à H. pylori, une bactérie responsable de la plupart des ulcères gastriques. Pour réaliser soi-même ses yaourts, il faut ensemencer du lait avec streptococcus thermophilus et lactobacillus bulgaricus, avant de le placer dans des conditions optimales de fermentation. Rien de plus simple : il suffit de bien mélanger un litre de lait entier tempéré avec le contenu d'un pot de yaourt nature, le plus récent possible, avant de répartir le mélange dans des pots de verre bien propres. Placez-les ensuite en yaourtière ou dans le four : beaucoup de fours modernes ont une option "fermentation" ou "étuve". Ce n'est pas le cas chez vous ? Faites chauffer le mélange à 40°- 50°C (pas plus, au risque de tuer les bactéries), en réglant le four sur la température minimale pendant deux heures, puis de laisser reposer toute une nuit au chaud dans le four éteint (sans l'ouvrir !), avant de placer les pots au réfrigérateur.Le risque de contamination par des agents pathogènes est globalement nul en cas d'usage de lait en brique, traité à ultra haute température. Pour offrir un maximum de bienfaits, le yaourt doit être mangé rapidement. Après quelques jours, il sera toujours consommable, mais contiendra moins de bactéries actives. Réalisé en collaboration avec Serge Pieters, pr. de diététique à la H.E. Léonard de Vinci.