Contenu :

- Piège n°1 : " Je n'ai pas le temps de faire du sport "
- Piège n°2 : " Je suis trop stressé(e) pour me mettre au régime "
- Piège n°3 : " Cuisiner sain, ça prend trop de temps "
- Piège n°4 : " Je me décourage trop vite "
- Piège n°5 : " Je ne sais plus à quel saint me vouer "
- Piège n°6 : " J'ai tout le temps faim "
- Piège n°7 : " Les kilos perdus reviennent aussi vite qu'ils sont partis "
- Bien associer les aliments
- Mincir vite avec le régime protéiné
- Bon à savoir

Dans son centre médical, le Medical Diet Center, le Dr Carine Carchon ne reçoit qu'une minorité de patients qui n'ont jamais suivi de régime.

" La plupart d'entre eux ont déjà tout essayé : le régime soupe, le régime bananes... et que sais-je encore, explique-t-elle. Certains se sont même laissés tenter par des pilules soi-disant amaigrissantes. Heureusement, les amphétamines ont été retirées de la vente parce qu'elles endommageaient la thyroïde.

Quoi qu'il en soit, à long terme, ces pilules ne marchent pas. Dans un premier temps, elles aident parfois à perdre un peu de poids mais dès qu'on arrête d'en prendre, les kilos reviennent rapidement : c'est ce qu'on appelle l'effet yoyo. Or, le plus dur dans un régime, c'est précisément de ne pas reprendre les kilos perdus. En général, ceux qui ont réussi à maigrir reviennent à leur poids initial, voire plus, dans les deux ans... "

La solution ? Le suivi médical. "Pour assurer un bon suivi, le médecin collecte les données physiques du patient, explique le Dr Carchon. En plus de la taille, du poids et d'une évaluation de la masse corporelle, il cherche aussi d'éventuelles carences. Celles-ci devront être traitées avec d'entamer un régime. Sur base de ces données, rendez-vous est pris avec un diététicien qui mettra un programme au point en accord avec le médecin. Nous décidons de la durée du régime, du nombre de kilos à perdre et de la fréquence des visites de contrôle."

Malgré un encadrement médical sérieux, maigrir n'est pas facile. Voici les conseils du Dr Carchon pour éviter de tomber dans les 7 pièges qui mènent à la reprise de poids !

Retour

Piège n° 1: " Je n'ai pas le temps de faire du sport "

Vous travaillez dans un bureau et, pour vous y rendre, vous prenez votre voiture. Résultat, vous être assis toute la journée et ne brûlez pas de graisses ! La solution ? Faire du sport, bien sûr. Mais, en général, cela reste un v£u pieux. Sur les conseils de son médecin ou de son diététicien, on souscrit un abonnement dans un centre de remise en forme et, après quelques cours, on laisse tomber, faute de temps...

La solution : Au lieu de souscrire un abonnement dans un club de sport, essayez de marcher ou de circuler à vélo. Faire de l'exercice, c'est plus facile qu'on ne pense. "Garez votre voiture un peu plus loin ou descendez du métro un arrêt plus tôt, comme je le fais moi-même, conseille le Dr Carchon. Achetez-vous un tapis roulant ou un vélo d'appartement et entraînez-vous progressivement : d'abord 5 à 10 minutes par jour, puis davantage. Veillez à ce que votre séance reste un plaisir. Ne placez pas le vélo d'appartement dans le garage mais dans une pièce agréable, et écoutez de la musique ou regardez la télévision. C'est un bon moyen pour poursuivre l'effort plus longtemps et plus facilement."

Vous pouvez faire 3/4 d'heure de tapis ou de vélo tous les deux jours mais une demi-heure par jour, c'est encore mieux. " Attention, on ne brûle de la graisse que lorsqu'on commence à transpirer. "

Retour

Piège n° 2: " Je suis trop stressé(e) pour me mettre au régime "

Pour perdre du poids, il est important que le corps fonctionne de manière optimale et ne soit pas soumis à un stress trop intense. " Les problèmes digestifs de 60 % de mes patients sont liés au stress. Il dérègle la fonction intestinale et empêche l'organisme d'absorber certains nutriments, tout en le rendant perméable à des substances toxiques. Il s'agit donc de réduire le stress ou de trouver des échappatoires.

La solution : Déterminez la cause exacte de votre stress et tâchez d'évitez les situations qui en sont à l'origine. Apprenez à évacuer votre nervosité : prenez du temps pour vous et essayez autant que possible de ne rien faire dans l'urgence. Si vous prenez le temps de bien faire les choses, le stress aura nettement moins de prise sur vous.

" Les femmes ont plus tendance à faire plusieurs choses en même temps que les hommes. Et elles ne s'autorisent à s'occuper d'elles-mêmes qu'après les autres. Mon message est clair et s'applique tant aux hommes qu'aux femmes : donnez la priorité à votre santé. On se met trop souvent en situation de stress pour gagner de l'argent. Argent que l'on devra dépenser pour payer des soins de santé lorsqu'on subira le contrecoup d'années de stress. C'est tout à fait absurde !"

Retour

Piège n° 3 : " Cuisiner sain, ça prend trop de temps "

C'est ce que dise souvent ceux qui doivent s'occuper de leurs enfants mais aussi de leurs parents tout en menant une vie professionnelle bien remplie.

"Certains livres de régime donnent des recettes impossibles à réaliser quand on travaille toute la journée, souligne le Dr Carchon. Rares sont ceux qui peuvent consacrer des heures à cuisiner. Sans oublier que, chez les femmes de la cinquantaine, la ménopause s'accompagne d'une prise de poids localisée au niveau du ventre, ce qui leur fait courir les mêmes risques de maladies cardiovasculaires que les hommes."

La solution : Se défaire de ses anciennes habitudes, c'est faire un premier pas dans la bonne direction. Nous ne vivons plus à la même époque que nos parents et nous devons donc adapter nos habitudes alimentaires en conséquence. Dans son centre de diététique, le Dr Carchon, aidée de son équipe, réapprend aux patients à préparer en 20 minutes des repas sains et équilibrés. La cuisson au wok est une excellente alternative aux classiques pommes de terre/légumes/viande.

" Pour les jours où on a vraiment très peu de temps, je propose à mes patients des plats préparés qu'ils peuvent conserver une dizaine de jours au réfrigérateur ou plus longtemps au surgélateur. Le fabricant respecte les recettes que nous lui fournissons et qui sont à la fois fait saines et savoureuses. En effet, il est impossible de fidéliser des patients à un régime sans leur proposer une cuisine riche en saveurs."

Retour

Piège n°4 : " Je me décourage trop vite "

Quand on entame un régime, la difficulté consiste à ne pas abandonner après quelques jours. Au début, on déborde d'enthousiasme, puis, assez rapidement, les anciennes habitudes reprennent le dessus et on finit par se décourager.

La solution : Si vous avez coutume de grignoter pendant la journée et que, du jour au lendemain, vous adoptez un régime très strict, vos chances de succès sont faibles.

Optez de préférence pour un régime réaliste et adapté à votre personnalité. La méthode la plus draconienne ? Le régime hyper protéiné, qui permet de perdre très vite du poids sans fonte des muscles. Mais le régime le plus simple et confortable reste celui où l'on ne s'interdit aucun aliment et où on adapte les quantités, le mode de cuisson ou de préparation des aliments et le schéma des repas. Entre les deux, on trouve le régime combiné, avec trois repas principaux par jour, sans féculents, mais complétés par des produits laitiers (ex. fromage blanc maigre) ou des sachets protéinés.

" C'est l'idéal pour ceux qui savent qu'ils sont incapables d'observer un régime strict mais qui souhaitent néanmoins perdre plus rapidement du poids qu'avec un régime classique", précise le Dr Carchon.

Retour

Piège n° 5 : " Je ne sais plus à quel saint me vouer "

En matière de régimes et d'aliments qui font maigrir, on entend tout et son contraire. A cela s'ajoutent les innombrables publicités accompagnées de slogans chocs. Dans ces conditions, il est bien difficile de savoir ce qui marche et ce qui ne marche pas...

La solution : Il faut revenir au B.A.-ba de la nutrition ! "J'apprends à mes patients à en réapprendre les bases d'un régime équilibré, explique le Dr Carchon. Je leur indique comment décrypter les étiquettes des produits, afin qu'ils sachent vraiment ce qu'ils mangent. Grâce à cela, ils peuvent comparer les différents produits et faire leurs courses en toute connaissance de cause.

L'important n'est pas d'additionner des calories mais de privilégier la qualité des aliments. Par exemple, mieux vaut manger une pomme moins belle mais qui n'a pas été traitée aux pesticides. Elle sera en outre aussi plus riche en nutriments bons pour l'organisme. Il en va de même pour les graisses : il y en a de bonnes et de moins bonnes (mieux vaut cuire à l'huile d'olive ou de colza plutôt qu'au beurre)."

Retour

Piège n°6 : " J'ai tout le temps faim "

Quand on suit un régime à la lettre, il n'est pas toujours facile d'éviter la sensation de faim. Et ces satanées fringales nous incitent à grignoter ou à manger de trop grandes quantités lors des repas.

La solution : C'est simple, il faut mastiquer au moins quinze fois chaque bouchée. "Se défaire de ses mauvaises habitudes de mastication peut prendre trois mois mais c'est vraiment un détail qui compte !, insiste le Dr Carchon. Les bonnes substances contenues dans les crudités, par exemple, ne peuvent être absorbées par l'organisme qu'après que nos dents les ont longuement mâchées et réduites en tout petits morceaux.

Quand on croque une pomme en quelques bouchées, on n'en retire pas toutes les substances nutritives. Lorsqu'on prend le temps de bien mastiquer les aliments, on mange moins vite et donc moins. Il faut en effet 15 minutes pour que l'estomac envoie au cerveau le signal de la satiété. Vous l'avez peut-être déjà remarqué : il suffit d'être interrompu par le téléphone au beau milieu d'un repas pour se rendre compte qu'on n'a plus faim en revenant à table !" Une bonne mastication évite en outre les problèmes de ballonnement et autres soucis digestifs.

Ne mangez qu'assis, car debout, on mange plus vite et donc sans mastiquer suffisamment. Autre bon truc : dressez une jolie table, même si vous mangez seul, cela vous incitera à prendre votre temps.

Retour

Piège n° 7 : " Les kilos perdus reviennent aussi vite qu'ils sont partis "

Perdre du poids est une chose, stabiliser son poids de forme en est une autre. Nous connaissons tous le fameux phénomène de rebond ou effet yoyo, qui a déjà refroidi l'enthousiasme de plus d'un candidat à la minceur.

La solution : "La chose la plus importante que nous apprenons à nos patients est de rester motivés après l'arrêt du régime, assure le Dr Carchon. C'est pourquoi nous ne leur interdisons rien. Cela n'aurait, en effet, pas de sens. Manger est un acte essentiel pour l'être humain, cela doit rester un plaisir.

Tout ce que nous demandons à nos patients, c'est de limiter la consommation de certains aliments et de redresser la barre au moindre écart. C'est la seule façon de ne pas reprendre les kilos perdus. Personne n'a la force de se mettre au régime du 1er janvier au 31 décembre. Surtout quand on a beaucoup de kilos à perdre. L'idéal ? Suivre un régime limité dans le temps, stabiliser son poids, puis recommencer. C'est pourquoi nous fixons dès le départ une durée de régime tenable, pour que chacun sache ce qui l'attend."

Retour

Bien associer les aliments
  • Le pain beurré (légèrement) est meilleur pour la ligne que le pain seul, car l'association des deux présente un index glycémique plus bas.
  • Quand on mange des fruits, mieux vaut ne rien consommer d'autre une heure avant et une heure après. Les sucres contenus dans le fruit libèrent de l'insuline qui agit comme un signal pour que l'organisme stocke des graisses.
  • Il faut éviter d'associer les sucres et les graisses. Si vous avez envie d'un dessert après un plat riche en graisse, prenez une assiette de fromage plutôt qu'un dessert sucré.
  • Au petit-déjeuner, privilégiez les protéines. Cela évite les fringales en cours de journée.
  • Le meilleur moment pour manger un fruit, un biscuit ou un carré de chocolat noir ? Entre 16 h et 17h. La sensibilité à l'insuline est moindre et les tryptophanes sont assimilés au mieux. Nous en avons besoin pour bien dormir.

Retour

Mincir vite avec le régime protéiné

Le régime le plus tendance ? La diète hyper protéinée. Elle permet de perdre rapidement du poids sans faire fondre la masse musculaire, ce qui n'est pas le cas de certains régimes de famine. Le régime hyper protéiné comporte trois phases :

  • la phase active avec deux repas et des sachets protéinés en cours de journée. Fruits et pain sont interdits et le régime doit être suivi strictement. Le principe ? Carencer l'organisme en sucres, de manière à l'obliger à brûler de la graisse pour libérer de l'énergie. A ce rythme, les kilos s'envolent vite
  • la phase éducative qui voit la réintroduction progressive d'une alimentation " normale " avec pour objectif, à terme, d'améliorer durablement ses habitudes alimentaires
  • la phase de stabilisation qui doit en principe être adoptée à vie et au cours de laquelle on veille à compenser immédiatement les éventuels écarts et extras.

Retour

Bon à savoir
  • Quand un régime ne donne pas les résultats escomptés, la cause est parfois à rechercher au niveau génétique et hormonal.
  • Entreprendre un régime n'est pas sans conséquences sur la santé. Lorsque la graisse fond, elle libère les substances toxiques qui étaient stockées.
  • Les hommes perdent plus facilement du poids que les femmes, en raison de leur métabolisme plus rapide. Chez les femmes ménopausées, le métabolisme se ralentit encore, d'où une plus grande difficulté à mincir.
  • Les petits dormeurs prennent plus de poids que ceux qui dorment longtemps et bien. Les hormones régulant la satiété sont influencées par la durée et la qualité du sommeil.
  • Certains médicaments - la pilule, les traitements pour la fertilité, les antidépresseurs - stimulent l'appétit.
  • Lorsqu'on fait du sport de manière intensive il faut respecter des pauses toutes les 30 minutes. Une enquête japonaise a démontré que c'était le meilleur moyen de brûler de la graisse.
  • Le surpoids n'est pas seulement néfaste pour les muscles, le coeur et les articulations mais aussi pour le cerveau.
  • Les édulcorants peuvent faire grossir plus que le "vrai" sucre, parce qu'ils donnent le sentiment de pouvoir manger davantage.
  • Pour perdre du poids, il faut boire de l'eau et éviter la bière.
  • Il est conseillé de privilégier les aliments à index glycémique faible, qui libèrent leurs sucres plus lentement. C'est aussi le meilleur moyen d'éviter la baisse de tonus (hypoglycémie) que l'on connaît lorsque le taux de sucre dans le sang baisse brutalement.

Retour

Contenu : - Piège n°1 : " Je n'ai pas le temps de faire du sport "- Piège n°2 : " Je suis trop stressé(e) pour me mettre au régime "- Piège n°3 : " Cuisiner sain, ça prend trop de temps "- Piège n°4 : " Je me décourage trop vite "- Piège n°5 : " Je ne sais plus à quel saint me vouer "- Piège n°6 : " J'ai tout le temps faim "- Piège n°7 : " Les kilos perdus reviennent aussi vite qu'ils sont partis "- Bien associer les aliments- Mincir vite avec le régime protéiné- Bon à savoirDans son centre médical, le Medical Diet Center, le Dr Carine Carchon ne reçoit qu'une minorité de patients qui n'ont jamais suivi de régime. " La plupart d'entre eux ont déjà tout essayé : le régime soupe, le régime bananes... et que sais-je encore, explique-t-elle. Certains se sont même laissés tenter par des pilules soi-disant amaigrissantes. Heureusement, les amphétamines ont été retirées de la vente parce qu'elles endommageaient la thyroïde. Quoi qu'il en soit, à long terme, ces pilules ne marchent pas. Dans un premier temps, elles aident parfois à perdre un peu de poids mais dès qu'on arrête d'en prendre, les kilos reviennent rapidement : c'est ce qu'on appelle l'effet yoyo. Or, le plus dur dans un régime, c'est précisément de ne pas reprendre les kilos perdus. En général, ceux qui ont réussi à maigrir reviennent à leur poids initial, voire plus, dans les deux ans... "La solution ? Le suivi médical. "Pour assurer un bon suivi, le médecin collecte les données physiques du patient, explique le Dr Carchon. En plus de la taille, du poids et d'une évaluation de la masse corporelle, il cherche aussi d'éventuelles carences. Celles-ci devront être traitées avec d'entamer un régime. Sur base de ces données, rendez-vous est pris avec un diététicien qui mettra un programme au point en accord avec le médecin. Nous décidons de la durée du régime, du nombre de kilos à perdre et de la fréquence des visites de contrôle."Malgré un encadrement médical sérieux, maigrir n'est pas facile. Voici les conseils du Dr Carchon pour éviter de tomber dans les 7 pièges qui mènent à la reprise de poids ! Retour Vous travaillez dans un bureau et, pour vous y rendre, vous prenez votre voiture. Résultat, vous être assis toute la journée et ne brûlez pas de graisses ! La solution ? Faire du sport, bien sûr. Mais, en général, cela reste un v£u pieux. Sur les conseils de son médecin ou de son diététicien, on souscrit un abonnement dans un centre de remise en forme et, après quelques cours, on laisse tomber, faute de temps... La solution : Au lieu de souscrire un abonnement dans un club de sport, essayez de marcher ou de circuler à vélo. Faire de l'exercice, c'est plus facile qu'on ne pense. "Garez votre voiture un peu plus loin ou descendez du métro un arrêt plus tôt, comme je le fais moi-même, conseille le Dr Carchon. Achetez-vous un tapis roulant ou un vélo d'appartement et entraînez-vous progressivement : d'abord 5 à 10 minutes par jour, puis davantage. Veillez à ce que votre séance reste un plaisir. Ne placez pas le vélo d'appartement dans le garage mais dans une pièce agréable, et écoutez de la musique ou regardez la télévision. C'est un bon moyen pour poursuivre l'effort plus longtemps et plus facilement." Vous pouvez faire 3/4 d'heure de tapis ou de vélo tous les deux jours mais une demi-heure par jour, c'est encore mieux. " Attention, on ne brûle de la graisse que lorsqu'on commence à transpirer. "RetourPour perdre du poids, il est important que le corps fonctionne de manière optimale et ne soit pas soumis à un stress trop intense. " Les problèmes digestifs de 60 % de mes patients sont liés au stress. Il dérègle la fonction intestinale et empêche l'organisme d'absorber certains nutriments, tout en le rendant perméable à des substances toxiques. Il s'agit donc de réduire le stress ou de trouver des échappatoires. La solution : Déterminez la cause exacte de votre stress et tâchez d'évitez les situations qui en sont à l'origine. Apprenez à évacuer votre nervosité : prenez du temps pour vous et essayez autant que possible de ne rien faire dans l'urgence. Si vous prenez le temps de bien faire les choses, le stress aura nettement moins de prise sur vous. " Les femmes ont plus tendance à faire plusieurs choses en même temps que les hommes. Et elles ne s'autorisent à s'occuper d'elles-mêmes qu'après les autres. Mon message est clair et s'applique tant aux hommes qu'aux femmes : donnez la priorité à votre santé. On se met trop souvent en situation de stress pour gagner de l'argent. Argent que l'on devra dépenser pour payer des soins de santé lorsqu'on subira le contrecoup d'années de stress. C'est tout à fait absurde !"RetourC'est ce que dise souvent ceux qui doivent s'occuper de leurs enfants mais aussi de leurs parents tout en menant une vie professionnelle bien remplie. "Certains livres de régime donnent des recettes impossibles à réaliser quand on travaille toute la journée, souligne le Dr Carchon. Rares sont ceux qui peuvent consacrer des heures à cuisiner. Sans oublier que, chez les femmes de la cinquantaine, la ménopause s'accompagne d'une prise de poids localisée au niveau du ventre, ce qui leur fait courir les mêmes risques de maladies cardiovasculaires que les hommes."La solution : Se défaire de ses anciennes habitudes, c'est faire un premier pas dans la bonne direction. Nous ne vivons plus à la même époque que nos parents et nous devons donc adapter nos habitudes alimentaires en conséquence. Dans son centre de diététique, le Dr Carchon, aidée de son équipe, réapprend aux patients à préparer en 20 minutes des repas sains et équilibrés. La cuisson au wok est une excellente alternative aux classiques pommes de terre/légumes/viande. " Pour les jours où on a vraiment très peu de temps, je propose à mes patients des plats préparés qu'ils peuvent conserver une dizaine de jours au réfrigérateur ou plus longtemps au surgélateur. Le fabricant respecte les recettes que nous lui fournissons et qui sont à la fois fait saines et savoureuses. En effet, il est impossible de fidéliser des patients à un régime sans leur proposer une cuisine riche en saveurs."RetourQuand on entame un régime, la difficulté consiste à ne pas abandonner après quelques jours. Au début, on déborde d'enthousiasme, puis, assez rapidement, les anciennes habitudes reprennent le dessus et on finit par se décourager. La solution : Si vous avez coutume de grignoter pendant la journée et que, du jour au lendemain, vous adoptez un régime très strict, vos chances de succès sont faibles. Optez de préférence pour un régime réaliste et adapté à votre personnalité. La méthode la plus draconienne ? Le régime hyper protéiné, qui permet de perdre très vite du poids sans fonte des muscles. Mais le régime le plus simple et confortable reste celui où l'on ne s'interdit aucun aliment et où on adapte les quantités, le mode de cuisson ou de préparation des aliments et le schéma des repas. Entre les deux, on trouve le régime combiné, avec trois repas principaux par jour, sans féculents, mais complétés par des produits laitiers (ex. fromage blanc maigre) ou des sachets protéinés. " C'est l'idéal pour ceux qui savent qu'ils sont incapables d'observer un régime strict mais qui souhaitent néanmoins perdre plus rapidement du poids qu'avec un régime classique", précise le Dr Carchon. RetourEn matière de régimes et d'aliments qui font maigrir, on entend tout et son contraire. A cela s'ajoutent les innombrables publicités accompagnées de slogans chocs. Dans ces conditions, il est bien difficile de savoir ce qui marche et ce qui ne marche pas... La solution : Il faut revenir au B.A.-ba de la nutrition ! "J'apprends à mes patients à en réapprendre les bases d'un régime équilibré, explique le Dr Carchon. Je leur indique comment décrypter les étiquettes des produits, afin qu'ils sachent vraiment ce qu'ils mangent. Grâce à cela, ils peuvent comparer les différents produits et faire leurs courses en toute connaissance de cause. L'important n'est pas d'additionner des calories mais de privilégier la qualité des aliments. Par exemple, mieux vaut manger une pomme moins belle mais qui n'a pas été traitée aux pesticides. Elle sera en outre aussi plus riche en nutriments bons pour l'organisme. Il en va de même pour les graisses : il y en a de bonnes et de moins bonnes (mieux vaut cuire à l'huile d'olive ou de colza plutôt qu'au beurre)."RetourQuand on suit un régime à la lettre, il n'est pas toujours facile d'éviter la sensation de faim. Et ces satanées fringales nous incitent à grignoter ou à manger de trop grandes quantités lors des repas. La solution : C'est simple, il faut mastiquer au moins quinze fois chaque bouchée. "Se défaire de ses mauvaises habitudes de mastication peut prendre trois mois mais c'est vraiment un détail qui compte !, insiste le Dr Carchon. Les bonnes substances contenues dans les crudités, par exemple, ne peuvent être absorbées par l'organisme qu'après que nos dents les ont longuement mâchées et réduites en tout petits morceaux. Quand on croque une pomme en quelques bouchées, on n'en retire pas toutes les substances nutritives. Lorsqu'on prend le temps de bien mastiquer les aliments, on mange moins vite et donc moins. Il faut en effet 15 minutes pour que l'estomac envoie au cerveau le signal de la satiété. Vous l'avez peut-être déjà remarqué : il suffit d'être interrompu par le téléphone au beau milieu d'un repas pour se rendre compte qu'on n'a plus faim en revenant à table !" Une bonne mastication évite en outre les problèmes de ballonnement et autres soucis digestifs. Ne mangez qu'assis, car debout, on mange plus vite et donc sans mastiquer suffisamment. Autre bon truc : dressez une jolie table, même si vous mangez seul, cela vous incitera à prendre votre temps. RetourPerdre du poids est une chose, stabiliser son poids de forme en est une autre. Nous connaissons tous le fameux phénomène de rebond ou effet yoyo, qui a déjà refroidi l'enthousiasme de plus d'un candidat à la minceur. La solution : "La chose la plus importante que nous apprenons à nos patients est de rester motivés après l'arrêt du régime, assure le Dr Carchon. C'est pourquoi nous ne leur interdisons rien. Cela n'aurait, en effet, pas de sens. Manger est un acte essentiel pour l'être humain, cela doit rester un plaisir. Tout ce que nous demandons à nos patients, c'est de limiter la consommation de certains aliments et de redresser la barre au moindre écart. C'est la seule façon de ne pas reprendre les kilos perdus. Personne n'a la force de se mettre au régime du 1er janvier au 31 décembre. Surtout quand on a beaucoup de kilos à perdre. L'idéal ? Suivre un régime limité dans le temps, stabiliser son poids, puis recommencer. C'est pourquoi nous fixons dès le départ une durée de régime tenable, pour que chacun sache ce qui l'attend."RetourRetourRetourRetour