La personne qui prescrit trop de médicaments, ce qui engendre des surcoûts pour le gouvernement, pourra s'expliquer. La mesure qui vise les médecins qui prescrivent beaucoup existe déjà mais elle sera renforcée en 2013.

Pour Marc Moens du syndicat belge des médecins, le fait que les médecins peuvent comparer leur manière de prescrire avec la moyenne est une bonne idée mais il estime qu'il est incompréhensible qu'ils risquent des amendes s'ils prescrivent trop. "Finalement, le patient sera la victime. Les médecins vont prescrire moins de médicaments, par peur de fortes amendes".

Il y a également des bonnes nouvelles: avec notamment la disparition d'un certain nombre de brevets, des médicaments seront moins chers.




La personne qui prescrit trop de médicaments, ce qui engendre des surcoûts pour le gouvernement, pourra s'expliquer. La mesure qui vise les médecins qui prescrivent beaucoup existe déjà mais elle sera renforcée en 2013. Pour Marc Moens du syndicat belge des médecins, le fait que les médecins peuvent comparer leur manière de prescrire avec la moyenne est une bonne idée mais il estime qu'il est incompréhensible qu'ils risquent des amendes s'ils prescrivent trop. "Finalement, le patient sera la victime. Les médecins vont prescrire moins de médicaments, par peur de fortes amendes". Il y a également des bonnes nouvelles: avec notamment la disparition d'un certain nombre de brevets, des médicaments seront moins chers.