"Pendant des années, je me suis occupée de mon premier mari qui avait une tumeur au cerveau. Aujourd'hui, cela fait déjà plus de dix ans que je soigne Niek. Nous n'étions pas ensemble depuis très longtemps lorsque les premiers signes de la maladie sont apparus, mais le diagnostic n'est tombé que des années plus tard. Je ne me suis jamais rebellée à l'idée de devoir tout recommencer, même si j'avais encore des tas de projets. Par contre, ce que j'ai vu autour de moi m'a révoltée : des patients atteints de démence qu'on cache par honte. Ça, je ne l'accepte pas !
...