Les compléments alimentaires ont pour but de compléter l'alimentation lorsqu'elle n'apporte pas les quantités suffisantes de nutriments nécessaires à une bonne santé.

Le texte législatif en vigueur en Belgique fixe des limites maximales de nutriments basées sur l'absence de toxicité, conformément aux dispositions européennes. Mais, selon le CSS, celles-ci ne prennent pas en compte les besoins réels de la population. Les compléments alimentaires présentant régulièrement des doses trop élevées par rapport aux besoins des gens. Or, aucune plus-value ne peut être tirée de produits surdosés, dit le CSS.

Le Conseil Supérieur de la Santé cite en exemple le fer -qu'il est rarement utile de prendre en dose médicamenteuse-, l'iode -moins nécessaire qu'auparavant-, la vitamine C -précieuse et à ne pas galvauder- ou encore le chrome, dont le rôle biologique est mis en cause.