Comment un cheval de Troie peut-il traiter les infections urinaires ?

31/10/18 à 11:00 - Mise à jour à 10:23

Source: Plusmagazine

Des scientifiques ont testé avec succès un antibiotique expérimental chez des personnes souffrant d'infections rénales et urinaires. Pour ce nouveau traitement, ils se sont inspiré d'une légende de la Grèce antique, le cheval de Troie. Il peut s'agir d'une percée dans la difficile lutte contre la résistance aux antibiotiques.

Comment un cheval de Troie peut-il traiter les infections urinaires ?

© iStock

Cefiderocol est le nom du nouveau traitement qui a été utilisé chez plus de 400 patients souffrant d'infections rénales et urinaires compliquées. Il aurait donné des résultats aussi efficaces qu'un traitement antibiotique standard. C'est ce que montre une étude publiée dans The Lancet. Le gros problème des antibiotiques classiques, c'est qu'ils sont de plus en plus défaillants parce que les agents pathogènes qui causent ces infections deviennent toujours plus résistants.

Pénétration par le fer

Le céfiderocol semble être capable d'éliminer plus de bactéries pathogènes que les agents classiques. Pour cela, le nouvel antibiotique utilise une méthode totalement différente. Tout comme le cheval de Troie servait à guider secrètement les soldats grecs au coeur de Troie, puis à conquérir la ville de l'intérieur, ce médicament pénètre également les bactéries pathogènes en utilisant intelligemment son besoin en fer. En cas d'infections aiguës, les bactéries augmentent leur absorption de fer. Le céfiderocol est capable de se lier aux particules de fer. Ainsi, les bactéries absorbent, sans le savoir, à la fois le fer et l'antibiotique. Une fois absorbé, le céfiderocol commence son travail de destruction et élimine les bactéries.

Priorité

Les chercheurs sont convaincus que ce médicament est un excellent traitement contre les infections par des bactéries dites gram-négatives. Certaines de ces bactéries sont actuellement considérées par l'OMS comme très dangereuses, en partie parce qu'elles sont devenues très résistantes. La recherche de nouveaux antibiotiques contre ce groupe spécifique est donc en tête de liste des priorités. Pour cette raison, l'autorité américaine des médicaments (FDA) a accordé,à l'enquête sur ce médicament, une procédure accélérée.

Il est tout à fait exceptionnel qu'un nouvel antibiotique efficace soit mis au point alors que les besoins en antibiotiques deviennent très élevés. Son efficacité est aujourd'hui encore renforcée par des études à grande échelle. L'effet sur les infections pulmonaires doit également être étudié.

En savoir plus sur:

Nos partenaires