"L'encéphalite à tiques est une maladie qui se transmet par une tique infectée par un flavivirus qui atteint le système nerveux central", explique le Pr Pierre Van Damme, expert en vaccinologie (Université d'Anvers). L'encéphalite à tiques (TBE) est causée par un virus lié à la fièvre jaune. Elle peut entraîner une inflammation des méninges ou du tissu cérébral.

Dans la plupart des cas, l'infection est bénigne ou s'accompagne de quelques symptômes de type grippal, mais dans environ 1 piqûre de tique infectée sur 100, il y a des symptômes neurologiques graves. Bien que l'on sache peu de choses sur la maladie dans notre pays, elle a augmenté en Europe ces dernières années. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a déjà enregistré plus de 3000 cas en 2018.

Le risque d'être piqué par des tiques augmente entre avril et octobre. Le virus est endémique dans 20 pays européens tels que l'Autriche, la Suisse, le nord de l'Italie, la République tchèque, la Hongrie, la Slovénie, mais aussi plus près de chez nous, dans le sud de l'Allemagne, avec des foyers dans le sud des Pays-Bas. Des zones naturelles en Angleterre et en Belgique ont également été désignées comme "touchées" depuis 2018, car le virus peut y être détecté de manière sporadique et pendant une période limitée.

Si vous vous promenez souvent dans la campagne ou si vous êtes un adepte de randonnées et de camping, il est conseillé de vous faire vacciner. La maladie demeure endémique principalement dans les zones boisées.

Vaccination

La meilleure protection contre le virus de l'encéphalite à tiques est de prévenir toute piqûre de tique ou de l'enlever le plus tôt possible. Après tout, l'infection par ce virus peut se produire dans les premiers instants qui suivent la morsure. Il n'existe pas de traitement contre l'encéphalite à tiques, mais il existe un vaccin efficace. Ce vaccin est recommandé par le Conseil de la santé des Pays-Bas pour ceux qui souhaitent entreprendre des activités en plein air dans l'une des zones à risque pendant la saison des tiques. Le vaccin TBE offre une protection de 96 à 99 % pour les personnes régulièrement vaccinées. Il est préférable de commencer quelques mois avant de se rendre dans une zone à risque, bien que des schémas rapides de vaccination soient également possibles. "Pour une efficacité maximale, deux injections sont préconisées, au moins trois mois avant le départ. Une troisième injection sera également administrée 5 à 12 mois plus tard. Il existe aussi un schéma rapide de vaccination qui peut être effectué deux semaines avant de partir dans les pays concernés ", explique encore le spécialiste. Une injection de rappel sera également administrée trois ans plus tard.

Si un vaccin efficace a été développé à titre préventif contre l'encéphalite à tiques, en revanche, aucun vaccin n'existe contre la maladie de Lyme, une maladie également causée par une piqûre de tique.

Que devez-vous savoir sur les tiques

Les morsures sont de fantastiques vecteurs ou transmetteurs de virus et de bactéries.Une fois qu'une tique est infectée, elle porte ce germe avec elle pour la vie et peut infecter d'autres animaux et des humains. Les tiques peuvent frapper facilement car une morsure de tique est à peine perceptible. Elle ne provoque aucune douleur ni démangeaison. La salive de la tique contient une substance qui est narcotique et anti-inflammatoire.

Ces dernières années, la saison des tiques s'est étendue en raison du réchauffement climatique. Elles se développent mieux à une température du sol comprise entre 6° et 25°.

Prévention

Vous pouvez également vous prémunir contre la maladie en respectant quelques mesures de précaution :

  • Durant vos promenades dans les zones boisées, portez un pantalon, des chaussettes ainsi que des chaussures fermées.
  • Portez toujours une casquette ou un chapeau.
  • Évitez les hautes herbes
  • Analysez votre corps après chaque promenade dans les bois ou les champs. Veillez à vérifier les plis du corps et les zones poilues.
  • Utilisez un insecticide, à base de Deet, à appliquer sur la peau ou les vêtements. Celui-ci n'est toutefois efficace que quelques heures.

Plus d'infos sur www.sciensano.be ou https://www.wanda.be/fr/

"L'encéphalite à tiques est une maladie qui se transmet par une tique infectée par un flavivirus qui atteint le système nerveux central", explique le Pr Pierre Van Damme, expert en vaccinologie (Université d'Anvers). L'encéphalite à tiques (TBE) est causée par un virus lié à la fièvre jaune. Elle peut entraîner une inflammation des méninges ou du tissu cérébral.Dans la plupart des cas, l'infection est bénigne ou s'accompagne de quelques symptômes de type grippal, mais dans environ 1 piqûre de tique infectée sur 100, il y a des symptômes neurologiques graves. Bien que l'on sache peu de choses sur la maladie dans notre pays, elle a augmenté en Europe ces dernières années. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a déjà enregistré plus de 3000 cas en 2018.Le risque d'être piqué par des tiques augmente entre avril et octobre. Le virus est endémique dans 20 pays européens tels que l'Autriche, la Suisse, le nord de l'Italie, la République tchèque, la Hongrie, la Slovénie, mais aussi plus près de chez nous, dans le sud de l'Allemagne, avec des foyers dans le sud des Pays-Bas. Des zones naturelles en Angleterre et en Belgique ont également été désignées comme "touchées" depuis 2018, car le virus peut y être détecté de manière sporadique et pendant une période limitée. Si vous vous promenez souvent dans la campagne ou si vous êtes un adepte de randonnées et de camping, il est conseillé de vous faire vacciner. La maladie demeure endémique principalement dans les zones boisées.La meilleure protection contre le virus de l'encéphalite à tiques est de prévenir toute piqûre de tique ou de l'enlever le plus tôt possible. Après tout, l'infection par ce virus peut se produire dans les premiers instants qui suivent la morsure. Il n'existe pas de traitement contre l'encéphalite à tiques, mais il existe un vaccin efficace. Ce vaccin est recommandé par le Conseil de la santé des Pays-Bas pour ceux qui souhaitent entreprendre des activités en plein air dans l'une des zones à risque pendant la saison des tiques. Le vaccin TBE offre une protection de 96 à 99 % pour les personnes régulièrement vaccinées. Il est préférable de commencer quelques mois avant de se rendre dans une zone à risque, bien que des schémas rapides de vaccination soient également possibles. "Pour une efficacité maximale, deux injections sont préconisées, au moins trois mois avant le départ. Une troisième injection sera également administrée 5 à 12 mois plus tard. Il existe aussi un schéma rapide de vaccination qui peut être effectué deux semaines avant de partir dans les pays concernés ", explique encore le spécialiste. Une injection de rappel sera également administrée trois ans plus tard.Si un vaccin efficace a été développé à titre préventif contre l'encéphalite à tiques, en revanche, aucun vaccin n'existe contre la maladie de Lyme, une maladie également causée par une piqûre de tique.Les morsures sont de fantastiques vecteurs ou transmetteurs de virus et de bactéries.Une fois qu'une tique est infectée, elle porte ce germe avec elle pour la vie et peut infecter d'autres animaux et des humains. Les tiques peuvent frapper facilement car une morsure de tique est à peine perceptible. Elle ne provoque aucune douleur ni démangeaison. La salive de la tique contient une substance qui est narcotique et anti-inflammatoire. Ces dernières années, la saison des tiques s'est étendue en raison du réchauffement climatique. Elles se développent mieux à une température du sol comprise entre 6° et 25°.Vous pouvez également vous prémunir contre la maladie en respectant quelques mesures de précaution :Plus d'infos sur www.sciensano.be ou https://www.wanda.be/fr/