"En chambre individuelle, un patient paie de sa poche en moyenne 1.619 euros par admission. En chambre double ou commune, le montant moyen à sa charge est de 278 euros. Dans ce dernier type de chambre, les médecins ne peuvent pas facturer de suppléments d'honoraires. Les suppléments de chambre y sont aussi interdits", explique la Mutualité chrétienne. Résultat, une hospitalisation en chambre double ou commune coûte en moyenne six fois moins cher qu'en chambre individuelle.

La Mutualité chrétienne pointe tout de même les mauvaises surprises possibles avec la chambre à deux lits. Elle peut, pour certaines interventions comme la réduction mammaire, s'avérer être presque aussi coûteuse qu'en chambre individuelle.

"Certains hôpitaux facturent régulièrement, pour cette intervention, des honoraires non remboursables qui sont parfois illégaux", précise la MC.

D'autres hôpitaux optent pour la stratégie inverse, selon la MC, et facturent les honoraires non remboursables pour les patients en chambres particulières. Ce qui a comme conséquence d'avoir des coûts jusqu'à 30 fois supérieur par rapport à une chambre commune ou à deux lits.

"De telles variations de prix pour une même intervention ne sont pas justifiables", explique Jean Hermesse, vice-président de la Mutualité chrétienne. "La seule conclusion réaliste est que les hôpitaux et/ou les médecins arrivent à trouver des méthodes créatives pour générer des revenus supplémentaires. Facturer aux patients des honoraires non remboursables par l'assurance obligatoire est l'une de ces méthodes. Nous entrons de plain-pied dans des soins de santé à deux vitesses", conclut-il.

Quelques exemples

1 - Cataracte

Cette carte visualise le coût moyen d'une opération de la cataracte dans les hôpitaux belges, pour une hospitalisation de jour.

2 - IRM d'un membre

Cette carte visualise le coût médian à la charge du patient pour un examen ambulatoire par IRM d'un membre, par hôpital.

3 - Prothèse de hanche

Cette carte visualise le coût moyen d'une pose de prothèse de hanche dans les hôpitaux belges, pour une hospitalisation d'au moins une nuitée.

"En chambre individuelle, un patient paie de sa poche en moyenne 1.619 euros par admission. En chambre double ou commune, le montant moyen à sa charge est de 278 euros. Dans ce dernier type de chambre, les médecins ne peuvent pas facturer de suppléments d'honoraires. Les suppléments de chambre y sont aussi interdits", explique la Mutualité chrétienne. Résultat, une hospitalisation en chambre double ou commune coûte en moyenne six fois moins cher qu'en chambre individuelle. La Mutualité chrétienne pointe tout de même les mauvaises surprises possibles avec la chambre à deux lits. Elle peut, pour certaines interventions comme la réduction mammaire, s'avérer être presque aussi coûteuse qu'en chambre individuelle. "Certains hôpitaux facturent régulièrement, pour cette intervention, des honoraires non remboursables qui sont parfois illégaux", précise la MC. D'autres hôpitaux optent pour la stratégie inverse, selon la MC, et facturent les honoraires non remboursables pour les patients en chambres particulières. Ce qui a comme conséquence d'avoir des coûts jusqu'à 30 fois supérieur par rapport à une chambre commune ou à deux lits. "De telles variations de prix pour une même intervention ne sont pas justifiables", explique Jean Hermesse, vice-président de la Mutualité chrétienne. "La seule conclusion réaliste est que les hôpitaux et/ou les médecins arrivent à trouver des méthodes créatives pour générer des revenus supplémentaires. Facturer aux patients des honoraires non remboursables par l'assurance obligatoire est l'une de ces méthodes. Nous entrons de plain-pied dans des soins de santé à deux vitesses", conclut-il.1 - CataracteCette carte visualise le coût moyen d'une opération de la cataracte dans les hôpitaux belges, pour une hospitalisation de jour.2 - IRM d'un membreCette carte visualise le coût médian à la charge du patient pour un examen ambulatoire par IRM d'un membre, par hôpital.3 - Prothèse de hancheCette carte visualise le coût moyen d'une pose de prothèse de hanche dans les hôpitaux belges, pour une hospitalisation d'au moins une nuitée.