Stratégies pour éviter les ampoules aux pieds...

Alias phlyctène, l'ampoule est une brûlure due à un frottement répété. Et la seule façon de l'éviter est de prendre les devants avant de sur-solliciter vos appuis.

Préparez vos pieds

L'hygiène des pieds est évidemment essentielle. Mais l'humidité fragilisant la peau, mieux vaut les doucher le soir (puis les nourrir d'une fine couche de crème hydratante) que le matin même d'une activité pédestre où vous vous contenterez de les masser avec une crème anti-frottement (type Nok d'Akiléïne, la référence des sportifs). N'hésitez pas à renouveler ce rituel plusieurs jours avant une grande sortie. Quant au tannage visant à renforcer la peau (avec du citron ou une crème spécifique), il n'est recommandé que sur les parcours sportifs longue distance (50km, trail) ou en cas d'hyperhidrose (transpiration excessive) et sur avis médical.

Choisissez bien vos chaussures

Pour limiter frottements donc ampoules, elles doivent être parfaitement à votre activité (on ne randonne pas en runnings...) et à votre taille, ni trop larges ni trop étroites, bien maintenues à l'arrière, sans brides mal placées. De sport ou de ville, gare aussi aux chaussures neuves, aussi délétères qu'avachies, qu'il faut alors "casser" en les portant quelques heures par jour ou un jour sur deux pendant deux à trois semaines...

Pensez chaussettes

En isolant le pied de la chaussure et en absorbant la transpiration, elles limitent les frottements. À condition de les choisir en fibre naturelle (coton, fil d'Ecosse) car le synthétique majore la sueur et claires car le noir conserve la chaleur. Mieux encore: optez pour des chaussettes "techniques" en magasin de sport conçues pour faciliter l'évacuation de la sueur, sans coutures et composées d'un pied droit et gauche pour éviter les plis favorisant les frottements.

Protégez les zones sensibles

Là où vous vous savez fragile, vous pouvez appliquer soigneusement un pansement blanc tissé très fin (en rouleau adhésif) avant d'enfiler vos chaussettes. Il ne formera pas d'épaisseur risquant de favoriser une ampoule... Mais attention en cas de diabète car la moindre occlusion sur une plaie peut être dangereuse.

Plans SOS si le mal est fait...

Si malgré des pieds bien préparés et bien équipés une ampoule apparaît, ne vous contentez pas d'appliquer un pansement au hasard, réagissez au cas par cas. Et si vous êtes diabétique, ne prenez aucun risque: consultez.

Si l'ampoule forme une cloque

Percez-la délicatement avec une aiguille chauffée à blanc, désinfectez et asséchez la zone avec un antiseptique (Chlorhexidine ou Bétadine ® si vous n'êtes pas allergique à l'iode). N'appliquez de pansement hydrocolloïde (seconde peau) que si vous ne bougez pas pendant trois ou quatre jours, le temps de la cicatrisation. Sinon, appliquez un pansement fin adhésif (blanc, en rouleau) qui ne risquera pas de se décoller, arrachant la peau de la cloque ou de se ramasser en boule favorisant l'apparition d'une autre ampoule... Après votre activité, lavez, désinfectez et refaites le pansement en y intercalant un tulle gras pour activer la guérison.

Si la cloque est déjà percée

Désinfectez zone et ciseaux pour découper soigneusement les lambeaux de peau qui sinon risquent d'être douloureusement arrachés à la marche, sous l'effet des frottements. Désinfectez/asséchez à nouveau et pansez selon le même protocole que pour la cloque.

Si l'ampoule est bizarre

Face à une ampoule très volumineuse, mal placée, contenant du sang ou du pus, vous devez impérativement consulter pour éviter les risques d'infection.

Si le problème est récurrent

Si vous constatez qu'une ampoule réapparaît systématiquement dans une même zone, prenez le temps de faire un bilan morphologique. Bien souvent, elle résulte d'un pied plat et pronateur (s'affaissant vers l'intérieur) et le problème peut alors facilement se corriger avec des semelles adaptées.

Auteur : Magali Quent (NT-F.com)