En cas d'accident nucléaire, de l'iode radioactif peut être libéré dans l'atmosphère. Cet iode est absorbé par la glande thyroïde et augmente considérablement le risque de développer des cancers. La prise d'iode naturel agit comme un bouclier et évite à la glande thyroïde d'absorber une quantité d'iode radioactif trop importante. C'est la raison pour laquelle il est aujourd'hui possible de retirer des comprimés d'iode en pharmacie... gratuitement pour ceux qui vivent dans un rayon de 20km autour d'un site nucléaire. Il en existe 4 en Belgique: Doel, Mol-Dessel, Tihange et Fleurus. Mais les sites de Chooz (France) et de Borssele (Pays-Bas) pourraient également avoir un impact sur notre pays en cas d'accident.

Les 40 + au centre des préoccupations

Alors qu'il est nécessaire, voire vital, pour les plus jeunes de prendre les comprimés d'iode naturel en cas d'alerte nucléaire, ce n'est pas le cas pour les 40 ans et plus. En effet, le fonctionnement de la glande thyroïde a tendance à être moins efficace avec l'âge. Les inconvénients d'une prise d'iode naturel risquent donc de l'emporter sur les avantages. " Ceux qui ont des problèmes de santé, par exemple, peuvent avoir des complications. Mais aussi ceux qui ont les problèmes de cardiaques, parfois non diagnostiqués. Des effets secondaires peuvent alors survenir, pouvant causer un infarctus " explique le Dr. Van Bladel. Il est dès lors important de consulter son médecin traitant ou un spécialiste.

Les conseils en cas de danger nucléaire

Voici, selon le SPF Intérieur et l'AFCN, les mesures à prendre en cas de crise nucléaire :

  • Rentrer ou rester à l'intérieur d'un bâtiment.
  • Fermer portes et fenêtres.
  • Eviter de téléphoner, afin de ne pas saturer le réseau et de faciliter le travail des secours.
  • Suivre les médias sur l'avancement des opérations de secours.
  • Laisser les enfants à l'école, car ils ont reçu les mêmes consignes que vous et sont donc en sécurité.

Pour plus d'informations, vous pouvez surfer sur www.risquenucleaire.be ou téléphoner au numéro gratuit 0800/14.689

En cas d'accident nucléaire, de l'iode radioactif peut être libéré dans l'atmosphère. Cet iode est absorbé par la glande thyroïde et augmente considérablement le risque de développer des cancers. La prise d'iode naturel agit comme un bouclier et évite à la glande thyroïde d'absorber une quantité d'iode radioactif trop importante. C'est la raison pour laquelle il est aujourd'hui possible de retirer des comprimés d'iode en pharmacie... gratuitement pour ceux qui vivent dans un rayon de 20km autour d'un site nucléaire. Il en existe 4 en Belgique: Doel, Mol-Dessel, Tihange et Fleurus. Mais les sites de Chooz (France) et de Borssele (Pays-Bas) pourraient également avoir un impact sur notre pays en cas d'accident. Alors qu'il est nécessaire, voire vital, pour les plus jeunes de prendre les comprimés d'iode naturel en cas d'alerte nucléaire, ce n'est pas le cas pour les 40 ans et plus. En effet, le fonctionnement de la glande thyroïde a tendance à être moins efficace avec l'âge. Les inconvénients d'une prise d'iode naturel risquent donc de l'emporter sur les avantages. " Ceux qui ont des problèmes de santé, par exemple, peuvent avoir des complications. Mais aussi ceux qui ont les problèmes de cardiaques, parfois non diagnostiqués. Des effets secondaires peuvent alors survenir, pouvant causer un infarctus " explique le Dr. Van Bladel. Il est dès lors important de consulter son médecin traitant ou un spécialiste. Voici, selon le SPF Intérieur et l'AFCN, les mesures à prendre en cas de crise nucléaire : Pour plus d'informations, vous pouvez surfer sur www.risquenucleaire.be ou téléphoner au numéro gratuit 0800/14.689