Les zoonoses peuvent infecter les humains de diverses manières : par contact direct avec des animaux infectés, par contact avec des produits animaux tels que la matière fécale, ou par transfert de bactéries, virus ou parasites dans la chaîne alimentaire. "Les groupes particulièrement vulnérables tels que les femmes enceintes, les enfants ou les personnes ayant une réponse immunitaire réduite peuvent être à risque", déclare le vétérinaire Jan Van Assche.
...

Les zoonoses peuvent infecter les humains de diverses manières : par contact direct avec des animaux infectés, par contact avec des produits animaux tels que la matière fécale, ou par transfert de bactéries, virus ou parasites dans la chaîne alimentaire. "Les groupes particulièrement vulnérables tels que les femmes enceintes, les enfants ou les personnes ayant une réponse immunitaire réduite peuvent être à risque", déclare le vétérinaire Jan Van Assche.Le toxoplasme est l'un des parasites les plus répandus dans notre pays. Selon des études de l'Institut de Médecine tropicale, 50 à 60% des Belges ont déjà été infectés. Cela passe pourtant largement inaperçu, car, dans de nombreux cas, les symptômes ne se manifestent pas. Si vous avez des animaux, il est essentiel de garder un oeil sur les femmes enceintes, étant donné le danger pour l'enfant à naître.Les chats sont les seuls hôtes définitifs du toxoplasme. Chez les animaux infectés, des oocystes se développent dans les intestins. Celles-ci sont excrétées au fur et à mesure que le chat va à la selle. Les oocystes ne sont pas immédiatement contagieux, mais seulement après une période d'incubation de 2 à 5 jours. Le chat n'est contagieux qu'une seule fois dans sa vie, lorsque l'animal est encore jeune et commence à chasser la souris. Ensuite, il crée l'immunité. Les gens peuvent contracter le toxoplasme par contact oral avec des selles infectées, par exemple en nettoyant la litière ou en mangeant des légumes non lavés dans le jardin ou de la viande crue. Même chez les femmes non enceintes, la toxoplasmose peut être potentiellement dangereuse. Elle donne à peu près les mêmes symptômes qu'une infection grippale. "Le danger réel ne doit pas non plus être surestimé. À la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Gand, un test a été effectué sur des étudiants. Il a montré que seuls 50% d'entre eux étaient positifs pour le toxoplasme. Ces personnes étaient toutes en contact avec des chats et d'autres animaux", ajoute le Dr Jan Van Assche.Cette bactérie se trouve chez les perroquets (les becs crochus) et de nombreux autres oiseaux sauvages et domestiques, y compris les pigeons. Les oiseaux sont habituellement porteurs de la bactérie, sans présenter de symptômes. Les gens peuvent être infectés par les mucosités nasales (la morve) ou les liquides oculaires. Habituellement, la bactérie se retrouve dans l'air et est inhalée. La contamination d'une personne à une autre est plutôt rare. Après 10 jours à deux semaines, les premiers symptômes de la maladie apparaissent chez les gens. Cela peut aller d'un léger rhume à des maux de tête, des douleurs au cou, une forte fièvre et des douleurs musculaires. Un traitement antibiotique est habituellement recommandé. "Cette infection est aussi potentiellement dangereuse pour les femmes enceintes, mais certainement aussi pour les personnes à immunité réduite. Cela peut les amener à contracter une pneumonie", précise le vétérinaire.Le giardia est un parasite courant chez le chien et le chat, mais la plupart du temps, il n'est pas diagnostiqué. Selon Jan Van Assche, "c'est en fait l'un des parasites gastro-intestinaux les plus courants chez les chiens et les chats. Il est à l'origine de nombreux cas de diarrhée. Cela devrait être pris en considération, en particulier chez les animaux souffrant de diarrhée chronique. C'est aussi une zoonose dont les kystes sont transmis par voie fécale-orale. Les gens et surtout les enfants peuvent facilement en être infectés. Ils ont alors de la fièvre et de la diarrhée. Le Giardia peut être traité par vermifugation régulière des animaux."Cet ascaride parasite, qui se rencontre chez le chat et le chien, est excrété par les selles. Les enfants entrent parfois en contact avec lui lorsqu'ils jouent dans les bacs à sable, où les selles des animaux peuvent parfois se trouver. Ces oeufs sont très collants et finissent donc facilement sous les ongles. Pour les enfants, une telle infection peut avoir des conséquences dangereuses. Chez les animaux de compagnie infectés, les oeufs se retrouvent dans l'intestin, mais chez les enfants, les oeufs migrent à travers le corps (syndrome larva migrans). Il peut également y avoir un lien avec le développement de l'asthme. Malgré tous les vermifuges, le toxocara est encore très commun chez les chatons et les chiots.Des champignons tels que le trichophyton et le microsporum peuvent se trouver chez les cobayes et les chats. Les chats, en particulier les Persans, sont souvent porteurs asymptomatiques. Avec eux, vous ne remarquez presque rien, à moins que les animaux plus faibles ou jeunes n'aient une certaine perte de poils sur les oreilles. Chez le cobaye, il peut provoquer des infections cutanées (écailles sur les oreilles, plaies croûteuses, champignons galeux) et la chute des poils. Les personnes qui en sont infectées contractent le tinea corporis (la teigne du corps). Un traitement avec une crème fongicide (crème antifongique azolée) est recommandé. "Surtout avec les enfants, cela doit être bien suivi. À cause de cette infection, des enfants se sont déjà retrouvés à l'hôpital parce qu'ils n'avaient pas suffisamment réagi aux médicaments fongicides. Les animaux peuvent être traités avec des moyens tels que l'itraconazole."La leptospirose, ou maladie de Weil, est transmise par les rats et autres rongeurs, qui sont les hôtes de la zoonose. Les chiens, en particulier les chiens de chasse, sont infectés par le contact avec d'autres animaux infectés ou par la consommation d'eau plate contaminée. "C'est l'un des rares microbes qui peuvent pénétrer la peau. Chez le chien, les symptômes sont très graves. Sans traitement, la maladie peut même être fatale. C'est surtout le foie et les reins qui sont affectés. Le transfert aux humains se fait par contact avec l'urine d'un chien infecté. Le traitement consiste en une cure antibiotique, qui doit être administrée à un stade précoce. En Belgique, le nombre d'infections humaines reste limité, bien qu'il y ait quelques décès chaque année. Les agriculteurs, les chasseurs, les travailleurs du secteur des eaux usées et les vétérinaires sont particulièrement menacés. Il est donc recommandé de vacciner les chiens contre cette maladie. Ces vaccins font partie de l'ensemble standard, mais il s'agit d'un des vaccins qui n'offrent pas d'immunité à long terme et qui devrait donc être répété régulièrement (jusqu'à deux fois par an)."Les cheylétielles sont assez fréquentes chez le lapin. "Ce parasite se manifeste par la présence de squames de peau. Les Britanniques parlent de pellicules ambulantes, parce qu'on dirait que des flocons s'envolent. Si vous avez rencontré un lapin infecté, vous le remarquerez immédiatement sur vos mains. Elles sont pleines de pellicules blanches. Les animaux doivent être traités avec des médicaments antiparasitaires. Chez l'homme, il n'y a pas de réelle infection, mais elle cause beaucoup de démangeaisons et d'éruptions cutanées dues aux morsures des acariens."