Pour cette association scientifique de médecins et de spécialistes sur les maladies pulmonaires, 700.000 Belges en souffrent alors que moins de la moitié à peine sont diagnostiqués.

Plus du tiers des Belges n'ont jamais entendu parlé de cette maladie, explique la BeRS dans un communiqué en s'appuyant sur une étude d'InSites Consulting qui a sondé 1.000 Belges. Pourtant, cette maladie est la cinquième cause de mortalité en Belgique.

"La BPCO reste incurable à l'heure actuelle", explique le professeur Wim Janssens, président de la BeRS. "Les dommages occasionnés aux poumons sont irréversibles. Il faut aider les personnes atteintes à détecter les premiers symptômes afin de pouvoir poser un diagnostic précoce et élaborer un plan de traitement efficace. C'est une maladie que l'on peut gérer."

Comme l'asthme, cette maladie résulte d'un rétrécissement des voies respiratoires. Respirer devient donc plus difficile, ce qui entraîne une fatigue chronique. Les symptômes ne font qu'empirer au fil du temps.

La maladie se manifeste le plus souvent après 45 ans et résulte du tabagisme dans neuf cas sur 10, relève la BeRS. Les non-fumeurs peuvent également être atteints de la BPCO, généralement à cause de la pollution atmosphérique.