Ongles incarnés et mycoses sont les problèmes les plus courants. Ces affections sont dues au succès grandissant des ongles en gel, des chaussures et des bas synthétiques, constate Axelle Martens, pédicure médicale et professeur de podologie. Or, rares sont ceux qui font appel à un professionnel pour résoudre leurs problèmes de pied. " Je vois régulièrement des patients qui ont minimisé la douleur pendant des années, par honte. Dommage car il existe des solutions efficaces pour quasi toutes les pathologies. Qui plus est, les pieds sont comme un carnet de santé. Une peau sèche peut être symptomatique d'une déshydratation générale. Des pieds gonflés sont parfois révélateurs d'un problème cardiaque. "
...

Ongles incarnés et mycoses sont les problèmes les plus courants. Ces affections sont dues au succès grandissant des ongles en gel, des chaussures et des bas synthétiques, constate Axelle Martens, pédicure médicale et professeur de podologie. Or, rares sont ceux qui font appel à un professionnel pour résoudre leurs problèmes de pied. " Je vois régulièrement des patients qui ont minimisé la douleur pendant des années, par honte. Dommage car il existe des solutions efficaces pour quasi toutes les pathologies. Qui plus est, les pieds sont comme un carnet de santé. Une peau sèche peut être symptomatique d'une déshydratation générale. Des pieds gonflés sont parfois révélateurs d'un problème cardiaque. " Si une partie de l'ongle du pied s'enfonce dans les tissus qui le bordent (unguis incarnatus), la pression exercée sur les bords latéraux peut provoquer une forte douleur. Ce problème touche principalement le gros orteil. Un ongle qui pousse mais ne s'enfonce pas encore dans la peau (pseudo unguis incarnatus) peut également être cause de douleur. Un ongle incarné rend parfois le port de chaussures difficile. Les raisons de cette croissance anormale de l'ongle sont variées : mycose, coupe trop courte ou mal réalisée de l'ongle, prédisposition aux ongles trop bombés, chaussures mal ajustées ou trop serrées, etc. Au bout d'un certain temps, l'orteil devient rouge, tuméfié et peut même s'infecter. Des orthèses spéciales peuvent corriger les problèmes de déformation de l'ongle, à l'origine des douleurs. " L'orthonyxie corrige les ongles selon le même principe que l'orthodontie sur les dents. Les orthèses d'ongle en lamelles de titane sont fixées sur l'ongle à l'aide de résine synthétique, précise Axelle Martens. Le dispositif qui agit comme un ressort redresse peu à peu l'ongle de façon indolore. Le titane a pour particularité de toujours reprendre sa forme originelle. Ce matériau convient donc parfaitement pour la fabrication d'orthèses unguéales mais ce n'est pas le seul. L'orthèse grandit au fur et à mesure avec l'ongle jusqu'à ce que celui-ci ait repris la forme souhaitée. Ce traitement ne peut se pratiquer que sur un ongle sain. Si l'ongle est mycosé, il faut commencer par traiter l'infection. " Dans les cas moins graves, l'insertion d'une " mèche " en résine entre l'ongle et le sillon aide à soulever l'ongle, soulager la pression et diriger la repousse hors de la chair. Mais cette solution est rarement définitive.Dans les cas les plus récalcitrants ou récurrents, une petite intervention chirurgicale d'ablation partielle de la racine unguéale empêche l'ongle de repousser dans la chair. Conseils : Une coupe droite plutôt qu'en biais permet de réduire les risques d'ongle incarné. Vous pouvez aussi limer prudemment l'ongle incarné pour créer de l'espace et couper soigneusement le fragment d'ongle qui pousse dans la chair à l'aide de ciseaux de pédicure. Certaines personnes y sont plus sensibles que d'autres et le risque de rechute est bien réel. Les mycoses sont plus fréquentes chez les amateurs et les professionnels du sport. Elles résultent de la pénétration du champignon dans la peau ou l'ongle, rendue possible par une petite blessure, après un traumatisme comme un écrasement de l'orteil, par exemple. " Il y a vingt ans, les mycoses étaient plus faciles à traiter qu'aujourd'hui parce que le champignon était peu résistant. Il suffisait généralement de polir l'ongle mycosé et d'appliquer une teinture antifongique (une sorte de vernis à base d'amorolfine, de ciclopirox ou d'efinaconazole). La teinture était appliquée sur et sous l'ongle affecté. Aujourd'hui, il faut généralement fraiser une grande partie de l'ongle parce que les champignons sont plus nombreux et plus résistants. " Pour venir à bout des mycoses récalcitrantes, le traitement local par le pédicure médical peut être complété par une médication (antifongique) de plusieurs mois, prescrite par le médecin traitant. La plupart des traitements s'avèrent efficaces à condition de faire preuve de persévérance. " Il faut bien six mois pour se débarrasser complètement d'une mycose. " Conseils : Préférez les chaussettes en coton ou en laine (matières naturelles) au synthétique ou au nylon. Aérez vos pieds chaque jour. Les matières synthétiques n'absorbent pas ou peu la transpiration, laissant ainsi le champ libre aux champignons. Après la douche ou la baignade, essuyez-vous soigneusement les pieds, y compris entre les orteils. " Choisissez si possible des chaussures dans des matières naturelles, insiste Axelle Martens. Les chaussures en synthétique sont déconseillées, pour les mêmes raisons. Changez régulièrement de chaussures et le soir, ouvrez-les avant de les ranger pour les ventiler correctement et ne laisser aucune chance aux champignons. " En cas d'infection mycosique, traitez vos chaussures avec un spray antifongique (miconazole). Remplacez régulièrement vos chaussures de sport. " Même s'ils sont très beaux, les ongles en gel doivent s'utiliser avec modération, par intermittence. Si de l'eau s'infiltre entre le gel et l'ongle naturel, le risque de champignon est bien réel. " Comme dans le cas d'une mycose, l'ongle s'épaissit, jaunit ou blanchit. " Il est difficile de faire la différence à l'oeil nu. La méthode la plus sûre consiste à faire prélever un fragment d'ongle affecté par le médecin qui l'enverra au laboratoire pour analyse. Le fragment doit être prélevé à la limite de l'ongle sain et de l'ongle affecté. Le traitement consiste à fraiser la partie calcifiée et décolorée de l'ongle. À répéter 1 à 2 fois par an en cas de récidive. " La calcification de l'ongle peut être provoquée par certains traitements médicamenteux. La callosité excessive est un phénomène naturel de protection de la peau qui a pour effet de renforcer les zones d'appui et de frottement intense. " Si on élimine toute la corne, elle se reforme encore plus épaisse et plus dure. Le gommage complet n'a de sens que si la callosité excessive est source de problème. Il est primordial de rester à l'écoute de son corps. Si les pieds surchauffent, du fait d'une position debout prolongée par exemple, un gommage professionnel toutes les 6 semaines peut apporter un certain soulagement. " Conseils : Râpez-vous régulièrement les pieds avec une râpe de qualité, de préférence quand les pieds sont secs. Commencez par le côté grossier, puis le côté fin. N'oubliez pas de nettoyer la râpe avec un peu de désinfectant et de la rincer à l'eau. N'utilisez surtout pas de lames. Le risque de blessure est bien trop grand ! Une zone jaune translucide, souvent douloureuse, avec un bord rouge et un point noir au centre. Voilà à quoi ressemble généralement un cor (oeil-de perdrix en langage populaire). Il s'agit d'un durillon intérieur en forme de cône renversé qui finit par exercer une pression sur les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins de l'orteil. Il existe deux types de cor, les durs et les mous. D'aspect blanchâtre et spongieux, les cors mous apparaissent entre les orteils. Ils sont dus au frottement de la peau de deux orteils trop proches. Les cors durs apparaissent le plus souvent sur la voûte plantaire ou le talon, généralement sur une peau sèche ou mal hydratée. Ils sont provoqués par le frottement et la pression sur la peau de chaussures mal ajustées par exemple, parfois aussi par une mauvaise position des pieds ou des orteils. Le cor peut également se former sur un hallux valgus (ou orteil en marteau). " Le traitement consiste à décaper le cor, couche après couche, à l'aide d'une fine fraise diamant spéciale. L'orthoplastie sur mesure est une autre méthode pour venir à bout des cors sur des orteils en marteau ou un hallux valgus (oignon). Le traitement consiste à placer des orthèses qui redressent les orteils, de matière à contrer la pression exercée par le cor. " Dans le cas de cors mous, des orthèses en silicone écartent les orteils. " Si vous souffrez de cors durs au talon et sur la voûte plantaire, il est conseillé de porter des semelles de soutien pour mieux répartir la pression sur le pied. " Conseils : Vous pouvez soigner vous-même les cors mous en appliquant des pansements spéciaux à base d'acide salicylique qui ramollissent le cor et réduisent la pression. Il existe aussi des anneaux de pression qui atténuent la douleur. Pour éviter la réapparition de cors, assurez-vous que vos chaussures soient bien ajustées et éliminez les points de pression potentiels. Les crevasses apparaissent généralement au niveau du talon, sur une peau très sèche ou une callosité excessive. Il existe aujourd'hui un nouvel outil professionnel (Omnicut) pour traiter la callosité excessive, une fraise équipée de 3 couteaux rotatifs qui abrase très doucement le tissu calleux sur la voûte des pieds et les talons, sans abîmer le derme plus tendre. Ce traitement indolore convient également pour les diabétiques. La peau est ensuite enduite de crème hydratante et désinfectante. Dans les cas plus graves, ce traitement peut être combiné avec l'application de pansements destinés à soigner les brûlures. Une fois la crevasse refermée, râpez-vous régulièrement les pieds et utilisez une crème grasse pour nourrir les pieds. Du fait d'une mauvaise circulation et de l'atteinte des nerfs, les diabétiques sont plus exposés aux problèmes de pied. Les blessures guérissent plus lentement et sont souvent indolores, d'où le risque d'infections chroniques. Un check-up régulier des pieds est donc indispensable. " En collaboration avec les médecins, nous faisons le screening complet des pieds, et sondons la sensibilité avec une sorte de stylo. Les pieds révèlent parfois un début de diabète non encore diagnostiqué. En cas de doute, j'envoie le patient chez le diabétologue. "