Une première enquête sur le phénomène réalisée par Sciensano est publiée par "Le journal du médecin". "L'épidémie du Covid-19 a eu un impact important sur l'accès au système de soins de santé pour des problèmes non liés au coronavirus. Une grande proportion des participants à l'enquête déclare avoir annulé des rendez-vous prévus au cours des quatre dernières semaines, les taux variant entre 25 et 90 % selon les prestataires de soins. Il est alarmant de constater, par exemple, que 65 % des personnes qui devaient passer un traitement médico-technique (radiothérapie, dialyse, ...) ont dû l'annuler", précise la revue médicale. Pour parvenir à ces chiffres, les avis de 44.000 Belges (64 % en Flandre, 26 % en Wallonie et 10 % à Bruxelles) ont été analysés.

Une étude de l'Hôpital universitaire d'Anvers sur le report de soins non covid montre, elle, que 52 % des sondés pensent qu'il n'est pas possible actuellement de consulter un médecin pour quelque raison que ce soit. Ce qui est pourtant faux. 23 % des sondés déclaraient avoir un problème de santé non covid pour lequel, en temps normal, ils se seraient rendus chez le médecin. Dans les circonstances actuelles, aucun de ces 23 % n'a contacté un médecin, pas même par téléphone. Mais pour quels motifs? 40 % pensent que les médecins sont débordés et qu'il faut ne pas les déranger alors que 23 % ont peur d'attraper le virus en se rendant chez le généraliste.

Une première enquête sur le phénomène réalisée par Sciensano est publiée par "Le journal du médecin". "L'épidémie du Covid-19 a eu un impact important sur l'accès au système de soins de santé pour des problèmes non liés au coronavirus. Une grande proportion des participants à l'enquête déclare avoir annulé des rendez-vous prévus au cours des quatre dernières semaines, les taux variant entre 25 et 90 % selon les prestataires de soins. Il est alarmant de constater, par exemple, que 65 % des personnes qui devaient passer un traitement médico-technique (radiothérapie, dialyse, ...) ont dû l'annuler", précise la revue médicale. Pour parvenir à ces chiffres, les avis de 44.000 Belges (64 % en Flandre, 26 % en Wallonie et 10 % à Bruxelles) ont été analysés. Une étude de l'Hôpital universitaire d'Anvers sur le report de soins non covid montre, elle, que 52 % des sondés pensent qu'il n'est pas possible actuellement de consulter un médecin pour quelque raison que ce soit. Ce qui est pourtant faux. 23 % des sondés déclaraient avoir un problème de santé non covid pour lequel, en temps normal, ils se seraient rendus chez le médecin. Dans les circonstances actuelles, aucun de ces 23 % n'a contacté un médecin, pas même par téléphone. Mais pour quels motifs? 40 % pensent que les médecins sont débordés et qu'il faut ne pas les déranger alors que 23 % ont peur d'attraper le virus en se rendant chez le généraliste.