"Si les femmes sont plus sujettes aux infections des voies urinaires que les hommes, c'est parce que leur urètre est beaucoup plus court et situé plus près du rectum. Résultat : les bactéries provenant du système digestif peuvent se frayer plus aisément un chemin vers la vessie, explique le Dr Nele Toussaint, urologue. L'agent pathogène le plus fréquent est la bactérie de type E.coli. Elle possède de minuscules poils qui se fixent facilement à la paroi de la vessie, provoquant ainsi une infection urinaire. C'est la raison pour laquelle il faut boire en suffisance et vider complètement sa vessie lors de son passage aux toilettes."

"Boire trop peu est la cause principale des infections urinaires, insiste la spécialiste. Lorsque nous sommes en voyage, nous avons aussi tendance à boire moins pour éviter de trouver des toilettes ou à nous retenir parce qu'elles ne sont pas propres. Ce qui explique notamment les pics d'infection durant la saison estivale. Et comme en plus nous transpirons davantage en raison de la chaleur, cette perte en eau n'est pas toujours compensée. En période de ménopause, la diminution de la production hormonale modifie la flore vaginale et la muqueuse du vagin et de l'urètre s'amincit. Or, c'est précisément cette muqueuse qui forme une barrière naturelle contre les bactéries. On recommande aux femmes régulièrement sujettes aux infections urinaires (plus de trois fois par an) d'appliquer localement une crème hormonale afin de reconstituer la muqueuse vaginale. Une évacuation incomplète de l'urine, en raison d'une faiblesse de la vessie, de l'utérus ou de l'intestin, peut également jouer un rôle, à l'instar des calculs aux reins ou à la vessie."

Des symptômes parfois discrets

Vous ressentez une douleur lorsque vous urinez, vous devez uriner souvent mais peu ou il y a des traces de sang dans vos urines ? Ça peut être une infection de la vessie. "La fièvre peut également être synonyme d'une infection des voies urinaires supérieures (pyélonéphrite) ou d'une inflammation de la prostate (prostatite) chez l'homme. Le problème doit être pris en charge rapidement. Chez une femme en bonne santé, la cystite peut disparaître en buvant une quantité suffisante d'eau. Si celle-ci ne passe pas, un traitement antibiotique doit être instauré. En cas d'infections récurrentes, il est important de réaliser des examens plus approfondis afin de déterminer s'il existe d'éventuelles causes sousjacentes."

Toutes les infections de la vessie ne génèrent pas nécessairement des symptômes. "Il arrive, lors de tests d'urine, que nous trouvions des bactéries sans cellules inflammatoires. Aucun traitement n'est alors nécessaire. Mais les infections dépourvues de symptômes peuvent conduire à une infection rénale."

Comment la prévenir

1 Boire suffisamment.

Il est important de boire au moins 1,5 à 2 litres d'eau par jour.

2 Privilégier la vitamine C.

Cette vitamine rend également la paroi de la vessie plus acide et donc moins sensible aux bactéries. "Une forme concentrée - des comprimés - est plus efficace qu'un régime alimentaire riche en vitamine C même si cela peut également aider."

3 Veiller à avoir une bonne hygiène intime.

La toilette intime à l'aide de produits spécifiques perturbe la flore vaginale. Rien de tel que l'eau. Les sous-vêtements en coton sont également préférables à ceux en matière synthétique qui peuvent provoquer des irritations. Les protège-slips peuvent aussi causer des irritations et nuire à la barrière vaginale. Chez les hommes, l'hygiène intime est tout aussi importante puisque les bactéries peuvent se loger sous le prépuce et remonter via l'urètre.

4 Les relations sexuelles

Les relations sexuelles peuvent être à l'origine d'infections des voies urinaires en raison de la pénétration. On recommande ainsi aux femmes d'uriner avant et après un rapport sexuel. Chez les femmes pour lesquelles l'infection est toujours liée aux contacts sexuels, il peut être utile de prendre préventivement un antibiotique après chaque rapport.

5 Une posture adéquate

Une planche de WC sale ne provoque pas d'infection urinaire. En revanche, une posture inadéquate aux toilettes le peut. De nombreuses femmes évitent de s'asseoir sur la planche des toilettes, ce qui empêche le plancher pelvien de se détendre et la vessie de se vider complètement. Mieux vaut donc s'asseoir.

Les symptômes chez les hommes

Une infection des voies urinaires chez les hommes va généralement de pair avec une infection de la prostate. "Une prostate gonflée peut engendrer des difficultés à uriner, des urines qui ne s'évacuent pas complètement, de la fièvre ou une sensation d'état grippal. Un test d'urine et un examen complémentaire de la prostate est toujours nécessaire afin de déterminer l'origine exacte du problème. Le traitement consiste souvent en une cure prolongée d'antibiotiques afin de permettre qu'ils puissent pénétrer dans les tissus de la prostate."