1. Qu'est-ce que c'est exactement ?

Notre sang est filtré dans les reins. Les déchets qui en résultent sont de l'urine, qui est acheminée à travers les deux uretères jusqu'à la vessie, où elle est temporairement stockée. Lorsque vous urinez, l'urine est évacuée par l'urètre. Lorsque la muqueuse interne de la vessie est contaminée par des bactéries, on parle d'infection vésicale ou de cystite.

2. S'agit-il d'une maladie typiquement féminine ?

Les femmes adultes sont 50 fois plus susceptibles d'en avoir que les hommes. Chez les femmes, le vagin et le postérieur sont très proches l'un de l'autre de sorte que les bactéries de l'intestin peuvent facilement infecter le vagin. De là, ces bactéries montent par l'urètre jusqu'à la vessie. Cet urètre ne mesure que quelques centimètres de long, de sorte que les bactéries atteignent rapidement la vessie.

3. Comment reconnaître une cystite ?

Les symptômes sont : besoin constant d'uriner, souvent de petites quantités d'urine, sensation de brûlure ou de douleur en urinant et urine trouble, parfois rose pâle colorée par du sang.

4. Les femmes sont-elles toutes pareillement sensibles ?

Non. Le risque augmente dès qu'une femme devient sexuellement active et le risque augmente à nouveau après la ménopause. Avec la perte de production d'oestrogènes, la muqueuse du vagin, de l'urètre et de la vessie devient plus mince et est donc plus sensible aux infections.

5. Quelles sont les causes de la cystite ?

Le port d'un diaphragme, les rapports sexuels, la présence de calculs rénaux, l'utilisation de produits spermicides, la présence d'un cathéter pour la vessie et la ménopause.

6. Que pouvez-vous faire vous-même ?

Sans complications, il s'agit d'une maladie qui guérit spontanément en trois jours dans 3 à 4 cas sur 10. Boire beaucoup (au moins 2 litres par jour) et uriner régulièrement pour vider complètement la vessie sont aussi des solutions.

7. Quand faut-il consulter un médecin ?

Chez les femmes :

  • lorsque les symptômes durent plus de 5 jours
  • avec des symptômes tels que des démangeaisons ou des pertes blanches altérées, ce qui peut indiquer une infection gynécologique.
  • si les symptômes s'accompagnent de fièvre, de douleurs aux flancs ou d'un sentiment général de maladie.

Il est conseillé aux hommes de consulter immédiatement un médecin. Dans ce cas-ci, une cause sous-jacente telle que l'hypertrophie de la prostate doit être envisagée.

Le médecin examinera un échantillon d'urine fraîche pour déceler la présence de globules blancs indiquant une réaction inflammatoire. Une culture bactérienne est également lancée afin que le médecin sache exactement de quel germe il s'agit.

8. Comment le médecin vous traite-t-il ?

Il prescrit habituellement des antibiotiques, souvent un traitement de trois jours. S'il n'y a pas d'amélioration après cela, un autre antibiotique peut être choisi.

9. Comment prévenir une cystite ?

  • En urinant régulièrement, chaque fois que vous ressentez le besoin d'uriner.
  • En buvant beaucoup.
  • En urinant après un rapport sexuel.
  • En pratiquant votre hygiène intime de l'avant vers l'arrière (pour éviter de déplacer les bactéries vers votre vagin)

10. Existe-t-il d'autres types d'infections vésicales ?

Une cystite interstitielle n'est pas une infection bactérienne, mais une inflammation (chronique) de la paroi de la vessie et les antibiotiques sont, dans ce cas-ci, inefficaces. L'inflammation est plus sévère, ce qui cause des douleurs abdominales. La douleur disparaît lorsque la vessie est vide. Le diagnostic de cystite interstitielle doit être confirmé par une biopsie de la paroi vésicale.