D'emblée, Viviane Leclercq prévient : " Pour se voir, ça va être compliqué, je suis débordée ! ". Si la sémillante septuagénaire déborde d'activités, c'est non seulement parce que c'est dans son tempérament dynamique mais aussi parce qu'elle a trouvé dans cette résidence service Domitys un environnement à la mesure de ses besoins et de ses envies : "Quand j'ai pris ma retraire, je me suis dit qu'il nous fallait trouver un appartement plus fonctionnel et plus adapté à nos âges. Vous voyez, mon mari a treize ans de plus que moi, il fallait penser à l'avenir ". Elle qui a fait carrière dans le milieu bancaire prend alors le temps de s'informer sur tout ce qui existe sur le marché. C'est la formule de Domitys qui la séduit.

C'était il y a 4 ans. " J'étais jeune encore, je voulais mener ma vie comme je le voulais mais j'avais besoin de me sentir tranquille. La résidence Domitys me permet tout ça. J'ai organisé ma petite vie et je suis très bien ! Je cuisine si j'ai envie, je vais au restaurant, je continue à aller voir des spectacles, je fais du pilates en ville, de la gym active dans la résidence... Vous savez qu'il y a même une piscine ici ? J'en profite, je fais de l'aquagym ! D'ailleurs, depuis que je suis ici, je fais plein de choses tout le temps ! "

Viviane Leclercq dit elle-même spontanément que sa qualité de vie est meilleure, elle qui n'avait pourtant pas d'emblée pensé à cette solution. Il faut dire que quitter sa maison, son chez-soi, est souvent un déchirement. Cette transition délicate est redoutée par beaucoup: " les gens ont peur de partir de chez eux, c'est triste ", déplore Viviane " Il y en a plein qui sont isolés, et dépendants de quelqu'un qui doit passer tous les jours pour s'occuper d'eux. Alors qu'ils peuvent avoir une vie bien meilleure dans un endroit comme les résidences Domitys ! "

Car ici, il n'est pas question de dire adieu à sa " vie d'avant ", que du contraire. Souvent, c'est même une renaissance qui s'opère en intégrant la résidence-service. Pour Jean-Pierre Coenraets, 94 ans, " le moral n'était pas très bon avant mais il est revenu en étant ici ". Veuf depuis 34 ans, il a toujours été actif et travaillait beaucoup mais se sentait seul les dernières années. En arrivant à " L'écrin vert " y a deux ans et demi à l'initiative de ses enfants soucieux de son bien-être, tout a changé. " J'ai participé à des activités, j'ai rencontré d'autres gens, je me suis senti bien. Et je ne m'ennuie jamais. L'équipe d'animation fait des efforts énormes pour organiser des choses tout le temps pour nous. Je suis très content d'être ici".

Lui qui vit pourtant seul dans son appartement ne se sent plus isolé. Il a retrouvé la sérénité et loue l'empathie du personnel qui, même submergé durant le confinement, a toujours gardé le sourire et son côté positif, ce qui l'a profondément réconforté. Cet état d'esprit investi et dévoué de l'équipe est sans aucun doute un élément vital pour Jean-Pierre Coenraets. " J'ai déjà eu un problème de santé pendant la nuit et le service de nuit est venu tout de suite à mon secours. Je porte d'ailleurs toujours sur moi la montre de téléassistance proposée par Domitys et ça me rassure énormément ".

Jean-Pierre Coenraets

Viviane Leclercq abonde en ce sens : " Je sais que si je pars quelque part, et que mon mari a un souci, il y a une équipe sur place pour l'aider. Et ça, ça me rassure". Une tranquillité qui donne encore plus de poids au sentiment de liberté qu'elle éprouve, elle qui continue à aimer voyager et organiser des activités avec des amis - dont un couple de résidents devenu très proche. Pour elle, la résidence Domitys incarne ce symbole de l'indépendance retrouvée, tout en étant dans un environnement sécurisant.

Ce sentiment, Jean-Pierre, notre touchant nonagénaire, le résume d'ailleurs très bien. " Vous savez, à parti d'un certain âge, on a besoin de se sentir encadré, protégé, rassuré. Tout ça, je le ressens ici et ça me rend heureux ". Viviane Leclercq ne dit pas autre chose en concluant d'ailleurs notre entretien par un enthousiaste " Si j'avais su, je serais venue vivre ici plus tôt ! ". Sans doute le plus beau des compliments pour Domitys, et une preuve de réussite éclatante pour ce projet avant tout profondément humain.

Advertisement

Vous voulez en savoir plus sur Domitys ? Visitez le site ou contactez la résidence L'Ecrin Vert à Auderghem - 02 672 93 60 - auderghem@domitys.be

D'emblée, Viviane Leclercq prévient : " Pour se voir, ça va être compliqué, je suis débordée ! ". Si la sémillante septuagénaire déborde d'activités, c'est non seulement parce que c'est dans son tempérament dynamique mais aussi parce qu'elle a trouvé dans cette résidence service Domitys un environnement à la mesure de ses besoins et de ses envies : "Quand j'ai pris ma retraire, je me suis dit qu'il nous fallait trouver un appartement plus fonctionnel et plus adapté à nos âges. Vous voyez, mon mari a treize ans de plus que moi, il fallait penser à l'avenir ". Elle qui a fait carrière dans le milieu bancaire prend alors le temps de s'informer sur tout ce qui existe sur le marché. C'est la formule de Domitys qui la séduit.C'était il y a 4 ans. " J'étais jeune encore, je voulais mener ma vie comme je le voulais mais j'avais besoin de me sentir tranquille. La résidence Domitys me permet tout ça. J'ai organisé ma petite vie et je suis très bien ! Je cuisine si j'ai envie, je vais au restaurant, je continue à aller voir des spectacles, je fais du pilates en ville, de la gym active dans la résidence... Vous savez qu'il y a même une piscine ici ? J'en profite, je fais de l'aquagym ! D'ailleurs, depuis que je suis ici, je fais plein de choses tout le temps ! "Viviane Leclercq dit elle-même spontanément que sa qualité de vie est meilleure, elle qui n'avait pourtant pas d'emblée pensé à cette solution. Il faut dire que quitter sa maison, son chez-soi, est souvent un déchirement. Cette transition délicate est redoutée par beaucoup: " les gens ont peur de partir de chez eux, c'est triste ", déplore Viviane " Il y en a plein qui sont isolés, et dépendants de quelqu'un qui doit passer tous les jours pour s'occuper d'eux. Alors qu'ils peuvent avoir une vie bien meilleure dans un endroit comme les résidences Domitys ! "Car ici, il n'est pas question de dire adieu à sa " vie d'avant ", que du contraire. Souvent, c'est même une renaissance qui s'opère en intégrant la résidence-service. Pour Jean-Pierre Coenraets, 94 ans, " le moral n'était pas très bon avant mais il est revenu en étant ici ". Veuf depuis 34 ans, il a toujours été actif et travaillait beaucoup mais se sentait seul les dernières années. En arrivant à " L'écrin vert " y a deux ans et demi à l'initiative de ses enfants soucieux de son bien-être, tout a changé. " J'ai participé à des activités, j'ai rencontré d'autres gens, je me suis senti bien. Et je ne m'ennuie jamais. L'équipe d'animation fait des efforts énormes pour organiser des choses tout le temps pour nous. Je suis très content d'être ici".Lui qui vit pourtant seul dans son appartement ne se sent plus isolé. Il a retrouvé la sérénité et loue l'empathie du personnel qui, même submergé durant le confinement, a toujours gardé le sourire et son côté positif, ce qui l'a profondément réconforté. Cet état d'esprit investi et dévoué de l'équipe est sans aucun doute un élément vital pour Jean-Pierre Coenraets. " J'ai déjà eu un problème de santé pendant la nuit et le service de nuit est venu tout de suite à mon secours. Je porte d'ailleurs toujours sur moi la montre de téléassistance proposée par Domitys et ça me rassure énormément ".Viviane Leclercq abonde en ce sens : " Je sais que si je pars quelque part, et que mon mari a un souci, il y a une équipe sur place pour l'aider. Et ça, ça me rassure". Une tranquillité qui donne encore plus de poids au sentiment de liberté qu'elle éprouve, elle qui continue à aimer voyager et organiser des activités avec des amis - dont un couple de résidents devenu très proche. Pour elle, la résidence Domitys incarne ce symbole de l'indépendance retrouvée, tout en étant dans un environnement sécurisant.Ce sentiment, Jean-Pierre, notre touchant nonagénaire, le résume d'ailleurs très bien. " Vous savez, à parti d'un certain âge, on a besoin de se sentir encadré, protégé, rassuré. Tout ça, je le ressens ici et ça me rend heureux ". Viviane Leclercq ne dit pas autre chose en concluant d'ailleurs notre entretien par un enthousiaste " Si j'avais su, je serais venue vivre ici plus tôt ! ". Sans doute le plus beau des compliments pour Domitys, et une preuve de réussite éclatante pour ce projet avant tout profondément humain.