Depuis 2016, l'inspection économique a reçu 2.000 signalements pour ce type de fraude. Près de la moitié de ceux-ci (963) ont été enregistrés au cours des derniers 18 mois, soit près de deux plaintes par jour.

Via la fraude à l'amitié, les escrocs nouent une relation en ligne avec leur victime. Parfois, cela prend la forme de messages échangés durant des mois via la messagerie WhatsApp par exemple. Après un certains temps, les escrocs exigent de l'argent. Les montants peuvent être faramineux. En moyenne, depuis début 2019, il s'agit de 20.112 euros par victime. Au total, depuis cette période pas moins de 10,2 millions d'euros ont été extorqués de la sorte.

Qu'est-ce que c'est ?

La fraude à l'amitié peut prendre diverses formes, mais le principe reste le même : à la recherche d'un partenaire, d'un ami ou d'une oreille attentive sur internet, vous risquez de tomber sur des escrocs qui tentent de gagner votre confiance, jouent avec vos émotions et vous prennent par les sentiments.

Les escrocs recherchent souvent leurs victimes potentielles sur des sites ou des applications de rencontres. Pour cela, ils utilisent systématiquement un faux profil. Il peut s'agir d'un nom fictif, mais aussi d'une identité usurpée à une personne réelle. Leur premier objectif : établir un lien de confiance avec vous.

Méfiez-vous ! Car trop souvent, votre nouvel(le) ami(e) ne tarde pas à vous demander des cadeaux, vos informations personnelles et surtout : de l'argent. Pour pouvoir financer son voyage vers la Belgique et vous rencontrer, prendre soin de sa famille laissée au pays, couvrir les frais d'hospitalisation de sa fille, débloquer un héritage, rembourser une dette, payer des frais de scolarité... Toutes les raisons sont bonnes pour vous extorquer des euros. Et après quelques versements, vous n'avez tout à coup plus aucune nouvelle.

Conseils pour se protéger

  • Vérifier l'authenticité du profil
  • Ne pas faire confiance à n'importe qui
  • Se méfier des histoires "à faire pleurer"
  • Ne jamais donner de l'argent

Plus d'infos sur tropbeaupouretrevrai.be

Depuis 2016, l'inspection économique a reçu 2.000 signalements pour ce type de fraude. Près de la moitié de ceux-ci (963) ont été enregistrés au cours des derniers 18 mois, soit près de deux plaintes par jour. Via la fraude à l'amitié, les escrocs nouent une relation en ligne avec leur victime. Parfois, cela prend la forme de messages échangés durant des mois via la messagerie WhatsApp par exemple. Après un certains temps, les escrocs exigent de l'argent. Les montants peuvent être faramineux. En moyenne, depuis début 2019, il s'agit de 20.112 euros par victime. Au total, depuis cette période pas moins de 10,2 millions d'euros ont été extorqués de la sorte.La fraude à l'amitié peut prendre diverses formes, mais le principe reste le même : à la recherche d'un partenaire, d'un ami ou d'une oreille attentive sur internet, vous risquez de tomber sur des escrocs qui tentent de gagner votre confiance, jouent avec vos émotions et vous prennent par les sentiments.Les escrocs recherchent souvent leurs victimes potentielles sur des sites ou des applications de rencontres. Pour cela, ils utilisent systématiquement un faux profil. Il peut s'agir d'un nom fictif, mais aussi d'une identité usurpée à une personne réelle. Leur premier objectif : établir un lien de confiance avec vous.Méfiez-vous ! Car trop souvent, votre nouvel(le) ami(e) ne tarde pas à vous demander des cadeaux, vos informations personnelles et surtout : de l'argent. Pour pouvoir financer son voyage vers la Belgique et vous rencontrer, prendre soin de sa famille laissée au pays, couvrir les frais d'hospitalisation de sa fille, débloquer un héritage, rembourser une dette, payer des frais de scolarité... Toutes les raisons sont bonnes pour vous extorquer des euros. Et après quelques versements, vous n'avez tout à coup plus aucune nouvelle.Plus d'infos sur tropbeaupouretrevrai.be