Avant toute chose, sachez que le Service Pensions ne vous contactera jamais par téléphone ni par e-mail ou SMS pour demander vos données personnelles ou bancaires.

Cas de phishing qui ont été signalés

Par téléphone:

  • Prime COVID-19: des escrocs vous appellent et essaient de vous faire croire que vous avez droit à une prime COVID-19 de plus de 1000 euros. Les escrocs vous demandent ensuite de leur communiquer votre numéro de compte ou de vous connecter avec votre DIGIPASS pour recevoir le paiement de la prime.
  • Indemnité supplémentaire: des escrocs vous appellent et se font passer pour des représentants de mypension.be. Ils vous proposent une indemnité supplémentaire et vous demandent votre nom et votre numéro de carte bancaire.Les escrocs mentionnent également un numéro de téléphone où vous pouvez les contacter.

Par mail ou sms:

  • Faux e-mails de mypension.be: des pirates vous envoient un e-mail au nom de mypension.be vous signalant que vous avez reçu un nouveau document sur mypension.be et vous invitent à cliquer sur un lien pour consulter ce document. Ce lien permet aux pirates d'accéder à vos données.
  • Pseudo remboursement: des escrocs envoient des SMS au nom de l'un ou l'autre service public (par exemple, Service fédéral des Pensions, Service public fédéral Finances, etc.). Ces SMS contiennent un lien sur lequel les victimes sont censées cliquer pour obtenir le remboursement d'un montant.
  • Pécule de vacances: des pirates vous envoient un SMS ou un e-mail vous demandant vos coordonnées bancaires pour pouvoir verser votre pécule de vacances. Les escrocs vous demandent également de vous connecter à votre banque via votre DIGIPASS pour recevoir votre argent.
  • Frais de régularisation: des escrocs vous envoient un SMS ou un e-mail vous informant que vous pourriez avoir droit à des frais de régularisation allant de 12 à 28 euros par jour à titre de mesure de soutien pendant la crise corona. Pour voir si vous êtes admissible et combien vous pouvez obtenir, ils vous demandent de cliquer sur un lien.

Comment reconnaître le faux site mypension (la copie frauduleuse) ?

L'URL - l'adresse du site web qui s'affiche dans la barre du navigateur - est myn-pension-cloud, www.mypensiondossier011.me ou une variante. Et donc pas www.mypension.be comme sur le vrai site.

Comment repérer des e-mails frauduleux ?

  • Vérifiez toujours que l'expéditeur de l'e-mail est bien "noreply@mypension.be".
  • Vérifiez que l'URL du lien est bien "https://www.mypension.be/". Pour faire apparaître cette URL, il vous suffit de positionner votre curseur sur le lien.

Comment pouvez-vous être sûr d'avoir affaire à un employé du Service Pensions?

Le Service Pensions :

  • vous contacte toujours de manière sécurisée: par courrier à votre adresse postale ou via votre dossier de pension en ligne sur mypension.be
  • ne vous contacte jamais par SMS ;
  • ne vous contacte jamais par téléphone pour demander vos données personnelles ou bancaires. Ce n'est que lorsque vous les appelez au numéro spécial Pension 1765 qu'ils vous demandent éventuellement des informations pour compléter votre dossier.
  • ne vous contacte jamais par e-mail pour demander vos données personnelles ou bancaires. Ils ne vous répondent par e-mail que lorsqu'il s'agit de questions générales sur les pensions.
  • n'envoie jamais d'employé au domicile d'un citoyen ;
  • ne vous demandera jamais : de vous connecter à vos applications bancaires en ligne à l'aide d'un DIGIPASS, de communiquer des codes de sécurité personnels comme les codes PIN ou PUK de votre carte bancaire ou de votre carte eID ou de cliquer sur un lien pour recevoir un paiement.

Source: safeonweb.be

Avant toute chose, sachez que le Service Pensions ne vous contactera jamais par téléphone ni par e-mail ou SMS pour demander vos données personnelles ou bancaires. Par téléphone:Par mail ou sms:L'URL - l'adresse du site web qui s'affiche dans la barre du navigateur - est myn-pension-cloud, www.mypensiondossier011.me ou une variante. Et donc pas www.mypension.be comme sur le vrai site.Le Service Pensions :Source: safeonweb.be