Une légère vibration se fait ressentir à votre poignet. Que se passe-t-il? Un coup d'oeil sur le cadran de la montre connectée fournit l'explication : vous êtes assis depuis un long moment et cette assistante virtuelle vous conseille de marcher un peu, de faire quelques mouvements. Si ce petit appareil le sait, ce n'est pas parce qu'il vous espionne: il ignore si vous étiez couché sur le lit ou le divan, assis sur une chaise ou dans un fauteuil, dans la chambre, la salle à manger ou le bureau, seul ou avec quelqu'un d'autre. En revanche, ses capteurs électroniques sont en mesure d'identifier un déplacement et l'augmentation du rythme cardiaque qui l'accompagne. S'il ne repère pas de modification dans ces données, c'est que vous n'avez pas bougé. En combinant cette information avec l'heure, il conclut que vous n'avez pas changé de position depuis 30 ou 60 minutes. Voilà pourquoi il envoie ce rappel sous forme d'une légère vibration et, souvent, d'une petite icône. Bien sûr, rien ne vous oblige à obtempérer. Mais c'est un p...

Une légère vibration se fait ressentir à votre poignet. Que se passe-t-il? Un coup d'oeil sur le cadran de la montre connectée fournit l'explication : vous êtes assis depuis un long moment et cette assistante virtuelle vous conseille de marcher un peu, de faire quelques mouvements. Si ce petit appareil le sait, ce n'est pas parce qu'il vous espionne: il ignore si vous étiez couché sur le lit ou le divan, assis sur une chaise ou dans un fauteuil, dans la chambre, la salle à manger ou le bureau, seul ou avec quelqu'un d'autre. En revanche, ses capteurs électroniques sont en mesure d'identifier un déplacement et l'augmentation du rythme cardiaque qui l'accompagne. S'il ne repère pas de modification dans ces données, c'est que vous n'avez pas bougé. En combinant cette information avec l'heure, il conclut que vous n'avez pas changé de position depuis 30 ou 60 minutes. Voilà pourquoi il envoie ce rappel sous forme d'une légère vibration et, souvent, d'une petite icône. Bien sûr, rien ne vous oblige à obtempérer. Mais c'est un peu l'objectif...Le petit scénario évoqué ci-dessus s'attache à l'une des fonctionnalités les plus basiques des bracelets connectés. Ils la proposent à peu près tous. Mais certains recèlent une telle puissance qu'ils pourraient être apparentés à un ordinateur ultra compact ! Dans tous les cas, ils se répartissent en deux grandes catégories : les capteurs d'activité et les montres " intelligentes " ou smartwatches. Selon les modèles, la frontière entre ces deux objets peut être difficile à déterminer. On considère en général qu'un traqueur d'activité se concentre sur le suivi des activités physiques plus ou moins sportives. Il mesure le nombre de pas effectué, la distance parcourue, les calories brûlées, le rythme cardiaque, les phases du sommeil... Ces informations peuvent être synchronisées avec une application sur smartphone. De quoi permettre l'affichage de statistiques, d'objectifs à atteindre, voire de données totalisées ("Depuis le début de l'année, vous avez marché 1.000 km !") et d'encouragements. On trouve des capteurs d'activité chez Fitbit, Garmin, Honor, Huawei, Polar, Samsung, Withings ou encore Xiaomi. Prix moyen : entre 40 et 250€. Les passionnés de sport ou les professionnels du secteur s'orienteront vers une catégorie particulière avec des modèles à trouver chez Garmin, Polar ou encore Suunto.Qui peut le plus peut le moins : la plupart des smartwatches - souvent plus coûteuses - offrent aussi ces fonctionnalités et ce type d'information. Mais leurs possibilités vont bien au-delà. Véritables extensions du smartphone, elles mettent l'accent sur la communication et autorisent l'installation d'applications (contrôle de l'éclairage ou de la température, plans de ville, gestion boursière...), la réception de notifications, la lecture de courriels entrants, le stockage de musique, le paiement électronique, etc. On en trouve principalement chez Apple, Huawei et Samsung.Le marché des montres et bracelets connectés évolue à une si grande vitesse que de nouveaux modèles apparaissent régulièrement. Au moment de boucler cet article, voici trois des plus représentatifs.Disponible en plusieurs couleurs, ce capteur d'activité est discret et peut éventuellement être porté parallèlement à une montre traditionnelle sur l'autre poignet. Grands atouts : outre sa compacité et son prix, ce capteur peut vous accompagner sous la douche et dans la piscine, comporte un oxymètre de pouls, mesure le rythme cardiaque, assure un suivi du sommeil. Principaux défauts : un écran sensible aux griffes, un affichage non permanent, une autonomie - 6 à 7 jours - limitée pour un capteur d'activité (certains atteignent un an).C'est plus qu'un capteur d'activité, mais ce n'est pas vraiment une smartwatch. Ses grands atouts : un design discret et efficace, une conception performante (notamment la mesure de la fréquence cardiaque), un très vaste choix de cadrans à télécharger, la compatibilité avec les smartphones iOS et Android, quelques (rares) applications. Ses principaux défauts : l'absence de GPS, une difficulté de changement du bracelet, la complexité d'installation de mises à jour, un module de chargement mal pensé. Si vous hésitez dans la sélection d'un modèle ou même entre authentique capteur d'activité et smartwatch, c'est probablement la voie à suivre.C'est la référence en termes de smartwatches, la plus spectaculaire et la plus vendue. Ses grands atouts : sa finition, son look, son interface, l'étendue des fonctionnalités (dont le détecteur de chute), le choix de cadrans et d'applications, la possibilité de déverrouiller son Mac, la réputation de la marque. Ses principaux défauts : le prix (il peut atteindre 1.600€ dans la version Hermès), une autonomie limitée (ne partez pas en week-end sans système de chargement) et l'obligation de l'associer à un iPhone pour en tirer parti. Au final, elle constitue un choix évident pour l'adepte de l'iPhone... qui peut se le permettre. En revanche, elle est incompatible avec les smartphones tournant sous Android. Posséder un Mac ou un iPad ne suffit pas.