Ah, les années 80... La radio passait en boucle Cambodia de Kim Wilde et Billy Jean de Michael Jackson, tandis que les cinémas mettaient à l'affiche les aventures d'un extraterrestre voulant téléphoner à la maison. C'est aussi l'époque de la première grosse vague du jeu vidéo (voir encadré gris), avec l'Atari 2600, le GameBoy de Nintendo ou la MasterSystem de Sega. Elle allait se prolonger dans les années 90 avec la Super Nintendo, la PlayStation de Sony ou encore la Sega Saturn et conquérir le coeur de millions de passionnés à travers le monde. Il suffit d'évoquer des jeux emblématiques de cette période tels que Pac-Man, Space Invaders, Donkey Kong, etc. pour voir leurs yeux pétiller. Comme ceux d'un enfant devant la vitrine d'un magasin de jouets. Avec une grosse différence : souvent, l'adulte dont les yeux brillent peut décider seul de s'offrir l'objet de ses envies. Et cela, les directeurs commerciaux de Nintendo, Sony et consorts l'ont bien compris.
...