Les travailleurs pourront décider ou non de scanner des codes QR sur leur lieu de travail. Si une personne est testée positive au Covid-19, elle peut alerter le système. Ses collègues qui auront scanné le même code autour d'un même moment seront alors avertis qu'ils pourraient également être contaminés. Ils recevront une notification quand ils scanneront à nouveau l'un des codes ou s'ils visitent le site web.

La solution n'utilise aucune donnée personnelle, signal GPS ou Bluetooth. "Savitas n'est pas une application. Nos codes QR ne peuvent en aucun cas être reliés à des données sensibles et les entreprises ne peuvent pas tracer ou utiliser le data", explique Alexander Carpentier, CEO d'Esoptra.

"Pour les entreprises, le système est un complément numérique aux règles de base (se laver les mains, garder ses distances, mettre un masque de protection). Les travailleurs peuvent choisir librement de scanner ou non les codes QR, mais y ont tout intérêt", déclare Gretel Schrijvers, directrice générale du service de prévention et de protection au travail Mensura, qui soutient le système, tout comme les conseillers en prévention Attentia et l'institut Vias. L'Université d'Anvers apporte également un soutien académique à l'initiative.

Le système est en phase de test. Il devrait être entièrement opérationnel lors de la réouverture des entreprises.

Les travailleurs pourront décider ou non de scanner des codes QR sur leur lieu de travail. Si une personne est testée positive au Covid-19, elle peut alerter le système. Ses collègues qui auront scanné le même code autour d'un même moment seront alors avertis qu'ils pourraient également être contaminés. Ils recevront une notification quand ils scanneront à nouveau l'un des codes ou s'ils visitent le site web. La solution n'utilise aucune donnée personnelle, signal GPS ou Bluetooth. "Savitas n'est pas une application. Nos codes QR ne peuvent en aucun cas être reliés à des données sensibles et les entreprises ne peuvent pas tracer ou utiliser le data", explique Alexander Carpentier, CEO d'Esoptra. "Pour les entreprises, le système est un complément numérique aux règles de base (se laver les mains, garder ses distances, mettre un masque de protection). Les travailleurs peuvent choisir librement de scanner ou non les codes QR, mais y ont tout intérêt", déclare Gretel Schrijvers, directrice générale du service de prévention et de protection au travail Mensura, qui soutient le système, tout comme les conseillers en prévention Attentia et l'institut Vias. L'Université d'Anvers apporte également un soutien académique à l'initiative. Le système est en phase de test. Il devrait être entièrement opérationnel lors de la réouverture des entreprises.