Comment gérer sa vie virtuelle après sa mort

03/10/18 à 10:03 - Mise à jour à 10:03

Source: Plusmagazine

Avec "Internet et moi. Protection, limites et opportunités", la Fondation Roi Baudouin et la Fédération des notaires (Fednot) publient un guide pratique pour surfeurs et swipers.

Comment gérer sa vie virtuelle après sa mort

© Notaris.be / Fondation roi Baudouin.

Comment protégez-vous votre vie privée en ligne ? Comment faire des achats en toute sécurité ? Pouvez-vous critiquer votre employeur sur les médias sociaux ? Est-ce une bonne idée de confier votre santé dans les mains d'un coach numérique ? Qu'advient-il de votre vie virtuelle après votre mort ? Ces questions et bien d'autres encore trouveront une réponse dans le guide gratuit "Internet et moi" de la Fondation Roi Baudouin et de la Fédération des notaires.

Vous pouvez télécharger ou commander le guide sur www.notaire.be/nouveautes ou www. kbs-frb.be.

Héritage numérique

L'un des chapitres du guide traite de l'héritage numérique. Aujourd'hui, les gens laissent derrière eux non seulement une maison ou de l'argent, mais aussi une vie virtuelle. En ce qui concerne les possessions classiques, c'est simple. Vous héritez d'une maison et vous obtenez la clé. Mais pour les actifs numériques, vous avez besoin d'un mot de passe et d'un nom d'utilisateur. Si la personne décédée ne s'est pas assurée que ses proches connaissent son nom d'utilisateur et ses mots de passe, l'accès aux données sera très difficile.

Et puis il y a la question de la " possession numérique ". En plus des comptes de réseaux sociaux et autres médias, les gens font beaucoup d'achats numériques : iTunes, jeux, vidéos, e-books,.... Aujourd'hui, les héritiers n'héritent pas de ces actifs numériques comme des actifs traditionnels. Le permis d'utilisation prend fin au décès du "propriétaire".

Faire un testament sur les médias sociaux

Pour faciliter la tâche à vos héritiers, vous pouvez créer un fichier excel que vous pouvez mettre à jour régulièrement avec le nom du réseau social ou l'adresse du site web concerné, votre nom d'utilisateur, votre mot de passe et ce que vous souhaitez qu'il advienne du compte à votre décès. Si vous avez plus d'une adresse e-mail, vous pouvez ajouter une autre colonne dans laquelle vous indiquez l'adresse e-mail avec laquelle vous vous êtes inscrit sur le site Web en question.

Vous pouvez enregistrer ce document sur votre ordinateur, mais il est également préférable de l'imprimer. Conservez le document avec votre testament ou d'autres documents importants. Vous pouvez également inclure ce testament numérique dans votre testament ordinaire et le faire enregistrer chez le notaire, qui le fera inscrire dans le registre central. Bien que ce soit encombrant, parce que vous devez le changer chaque fois que vous changez vos mots de passe.

Nos partenaires